BFMTV

"Ecœurée": la réaction de Florence Foresti au palmarès des César 2020

Florence Foresti lors de la cérémonie des César.

Florence Foresti lors de la cérémonie des César. - Bertrand Guay - AFP

Florence Foresti a réagi à chaud au palmarès de la 45e cérémonie des César.

"Ecœurée": c'est avec ce seul mot que Florence Foresti, la maîtresse de cérémonie des César 2020, a réagi à chaud au palmarès de la 45e cérémonie de la grand-messe du cinéma français. Une référence directe à la décision de l'Académie des César de remettre le prix de la meilleure réalisation à Roman Polanski pour son film J'accuse.

Selon les informations du Parisien, Florence Foresti aurait également refusé de remonter sur scène lors de la clôture de la cérémonie pour la photo finale. Florence Foresti s'est moquée de Roman Polanski au début de la cérémonie, le baptisant "Atchoum":

 "Qu'est-ce qu'on fait avec Popol? Qu'est-ce qu'on fait avec Atchoum? Il est hors de question que j'assume ça toute seule", a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: "Vous savez de qui je parle. Ne faites pas comme lui, ne faites pas les innocents [...] J’ai décidé qu'Atchoum n’était pas assez grand pour faire de l’ombre au cinéma français.
La réaction de Florence Foresti
La réaction de Florence Foresti © Capture d'écran Instagram.com

"La honte"

Le réalisateur, qui fait l'objet de vives critiques de la part des féministes après une nouvelle accusation de viol, a été l'un des grands gagnants de la soirée. Son thriller politique sur l'affaire Dreyfus a reçu en tout trois statuettes.

L'actrice Adèle Haenel, symbole d'un nouvel élan de #MeToo en France depuis qu'elle a accusé en novembre le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements répétés" quand elle était adolescente, a quitté la salle après l'annonce de ce prix remis au cinéaste franco-polonais.

"La honte", a-t-elle lancé en partant, suivie par la réalisatrice Céline Sciamma et quelques autres personnes, juste avant l'annonce du César du meilleur film, remis au film de Ladj Ly Les Misérables, qui raconte l'histoire d'une bavure policière dans une cité sensible de Seine Saint-Denis.

Jérôme Lachasse avec AFP