BFMTV

Après Marvel, Chris Hemsworth se réinvente sur Netflix avec Tyler Rake

Chris Hemsworth dans Tyler Rake

Chris Hemsworth dans Tyler Rake - Copyright Jasin Boland

Chris Hemsworth revient ce vendredi sur Netflix avec un film d'action brutal où il tente de faire oublier le gentil Thor.

Après avoir joué au dieu pendant une décennie chez Marvel, Chris Hemsworth en est réellement devenu un, adulé par des millions de fans dans le monde. Pour les besoins de son nouveau film, le thriller d'action Tyler Rake, l'Australien a dû redescendre sur Terre et jouer un homme brisé, aussi bien moralement que physiquement.

Le visage couvert de terre et de sang, Chris Hemsworth tente de faire oublier l'extravagant dieu du tonnerre de Marvel: "Je ne voulais pas que le spectateur se dise en le voyant arriver: 'Oh, c'est Thor'", raconte à BFMTV Sam Hargrave, réalisateur de Tyler Rake. "Le problème de Chris, c’est qu’il est si beau... Plus on ajoutait de la terre et du sang à son visage, plus il devenait beau. On a eu du mal à l’abîmer."

Après une demi-douzaine d'années consacrée à développer à l'écran des personnages comiques (SOS Fantômes, Thor: Ragnarok), Chris Hemsworth retrouve avec Tyler Rake l'intensité de ses premiers rôles dramatiques (Rush, Hacker). Dans la lignée du Arnold Schwarzenegger de Commando, Chris Hemsworth incarne Tyler Rake, un mercenaire engagé pour sauver le fils d'un homme d'affaires bangladais qui a été enlevé.

"J’étais la doublure de Chris Evans quand j'ai rencontré Chris Hemsworth"

Chris Hemsworth travaille ici en famille, sous la direction de Sam Hargrave, coordinateur des cascades des deux derniers Avengers qui signe avec Tyler Rake son premier film. "J'ai rencontré Chris en 2011", se souvient-il. "On bossait tous les deux sur le premier Avengers. J’étais la doublure de Chris Evans [l'interprète de Captain America, NDLR]. On s’est très bien entendu. On avait le même âge. Il pratiquait les arts martiaux."

Tyler Rake est né sur le tournage d'Avengers Infinity War, lors d'une discussion entre Sam Hargrave et son mentor, le réalisateur Joe Russo, avec qui il travaillait depuis Captain America: Le Soldat de l'hiver (2013).

"Il m'a dit qu'il avait le parfait premier film pour moi et m'a tendu le script de Tyler Rake. Il se trouve que je l’avais déjà lu sept années auparavant, quand il s’appelait encore Ciudad. Je l’avais beaucoup apprécié".

À l'époque, Dwayne Johnson avait signé pour jouer le personnage principal. "L'action du film était alors située dans une autre région du monde, en Afrique du Sud, mais on y retrouvait les mêmes ingrédients, la même humanité. J’ai accepté tout de suite sa proposition", complète Sam Hargrave. Netflix est entré dans l'équation lorsque Chris Hemsworth a été choisi pour le rôle principal: "On a accepté parce qu’ils étaient les partenaires idéaux pour ce projet", estime aujourd'hui le réalisateur.

Une scène immersive

Chris Hemsworth et Sam Hargrave ont conçu ensemble un film d'action viscéral dont le point culminant est un plan-séquence d'une quinzaine de minutes. Cette scène très immersive, quasiment sans musique, met en scène une course poursuite entre Chris Hemsworth et des tueurs à gages qui alterne chasse en voiture, infiltration et combat au corps à corps. Une séquence inspirée par Ronin avec Robert de Niro, mais aussi John Wick, The Raid et le cinéma hongkongais des années 1990. 

"On a préparé cette scène pendant quasiment trois mois", raconte Sam Hargrave. "On a passé beaucoup de temps pour trouver les lieux, pour s’assurer que chaque membre de l’équipe savait ce qu’il devait faire. On a tourné pendant dix jours. Il s’agit de plusieurs plans-séquences qui n'en forment plus qu’un grâce au montage. Quand Chris défonce une porte, on est à un endroit de la ville. Quand il entre dans la pièce, on est à un autre. On a été obligé d’agir ainsi pour des raisons logistiques. On tenait à ce plan-séquence pour placer le spectateur en temps réel dans l’espace mental de Tyler Rake. On voulait que le public fasse la mission avec lui, qu’il ressente avec lui l’adrénaline."

Comme le montre le succès récent sur Netflix du thriller français La Terre et le sang, la plateforme est devenue la terre d'accueil de ce type de cinéma: "Les salles sont désormais principalement réservées aux gros films-événements, aux films de super-héros... Ce qui est génial avec Netflix, c'est qu’ils offrent un espace pour des films comme Tyler Rake. Ces films d’action réalistes n’ont plus de place dans les multiplexes, mais le public les apprécie toujours autant!" 

Jérôme Lachasse