BFM Paris

Un mois après le prolongement de la ligne 14, les usagers de la ligne 13 mitigés sur le désengorgement

Si les voyageurs franciliens constatent dans l'ensemble une diminution de la fréquentation des rames, la fin de "l'enfer" annoncée par Valérie Pécresse se fait pour l'heure attendre.

"C'est derrière nous, l'enfer de la ligne 13." Le 10 décembre, Valérie Pécresse promettait sur le plateau de BFM Paris le désengorgement des rames les plus saturées de Paris à la faveur du prolongement de la ligne 14 jusqu'à la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Un mois jour pour jour après l'inauguration, les usagers tirent un premier bilan mitigé.

"On a l'impression qu'au niveau des heures de pointe, ça reste assez engorgé malgré tout, pointe cette Francilienne à notre micro. Il y a quand même moins de monde mais c'est pas autant que ce que j'aurais pu penser." "Maintenant, je sais que je peux m'assoir alors qu'avant je ne pouvais pas forcément m'assoir, donc il y a un petit peu moins de monde", note cette autre usagère, confirmant une baisse relative de la fréquentation des rames de la ligne 13.

Ouverture prochaine de la station place de Clichy

Un avis que ne partage pas ce Francilien. "C'est comme le tram 1, comme toutes les lignes de métro: blindé, même avec la ligne 14. En heure de pointe, on est collés-serrés tout le temps. C'est la ligne 13. Elle ne changera pas."

De l'avis d'une autre usagère, l'ouverture de la station place de Clichy, à la fin du mois de janvier, pourrait changer la donne. Cette dernière permettra notamment la jonction entre les lignes 13, 14 et le RER C. Et donnera en outre accès au Tribunal de Paris.

Il faudra ainsi peut-être patienter quelques semaines pour observer le désengorgement de 25% prévu par Île-de-France Mobilités.

Élodie Messager avec Florian Bouhot