BFM Paris

Confinement: 88 verbalisations après une fête clandestine dans le 17e arrondissement de Paris

Un écusson de la police nationale.

Un écusson de la police nationale. - AFP

En plein reconfinement, une fête privée dans l'arrière-cour d'un restaurant a réuni ce week-end une centaine de personnes. D'autres soirées ont également été organisées en Île-de-France.

Le confinement a débuté vendredi en région parisienne et partout en France. Avec lui, les premières verbalisations pour non-respect des mesures ont été dressées. A Paris, par exemple, les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit de samedi à dimanche dans l'arrière-cour d'un restaurant où se tenait une fête privée rassemblant une centaine de personnes, a indiqué sur RMC-BFMTV le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

88 individus ont été verbalisés, dont le propriétaire de l'immeuble, a appris BFM Paris auprès de sources concordantes. Ce dernier avait loué la salle attenante au restaurant. Le gérant du restaurant précise pour sa part que son établissement n'est ni acteur ni responsable et évoque une "situation pas maîtrisée".

Une rave-party dans le 15e

Toujours à Paris, dans le 15e arrondissement, la préfecture de police a quant à elle indiqué avoir mis fin dimanche à une rave-party qui se tenait sur la voie publique. Quinze personnes ont alors été verbalisées et deux organisateurs présumés de la soirée ont été interpellés. Le matériel utilisé pour diffuser de la musique a quant à lui été saisi et une personne détenant du protoxyde d'azote a été interpellée.

Gérald Darmanin a en outre indiqué qu'un rassemblement privé similaire s'était également tenu ce week-end dans un bar d'Evry-Courcouronnes.

En tout, "100.000 contrôles et 5000 contraventions" ont été effectués ces trois premiers jours de confinement, a indiqué Gérald Darmanin. Le ministre a par ailleurs précisé que les contrôles des forces de l'ordre allaient désormais être renforcés, la période de tolérance pour le retour des vacances ayant pris fin dimanche.

dossier :

Reconfinement

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions