BFMTV

Irma: Macron se rendra sur l'île de Saint-Martin mardi

Le président de la République se rendra à Saint-Martin avec des renforts

Le président de la République se rendra à Saint-Martin avec des renforts - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, Emmanuel Macron partira lundi soir à Saint-Martin et arrivera sur l'île mardi matin pour "s'entretenir avec les habitants et les élus".

Il s'était engagé à s'y rendre "dès que possible". Emmanuel Macron s'envolera lundi soir pour l'île de Saint-Martin, ravagée mercredi par l'ouragan Irma, et y restera mardi, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Le président de la République a décidé de partir dans la nuit de lundi à mardi pour Saint-Martin. Il y sera mardi au matin. Il passera la journée sur l'île pour pouvoir s'entretenir avec les habitants (...) et les élus de l'île", a déclaré Gérard Collomb depuis l'Élysée, au terme d'une réunion avec le chef de l'État.

L'Élysée avait annoncé jeudi la venue d'Emmanuel Macron sur les lieux touchés par l'ouragan "dès que cela sera possible sans gêner l'action des secours et que les conditions météo le permettront".

"Le temps n'est pas aux polémiques"

Alors que les critiques de l'opposition sur la gestion de la crise en amont du passage d'Irma s'amplifiaient dimanche, le ministre de l'Intérieur a estimé que "l'État, depuis le début, a fait face à la situation, a prévenu le pire". "Mais lorsque vous avez des vents qui par rafale peuvent souffler à 380 km/h, il est évident que vous avez le désastre que l'on a pu connaître", a-t-il ajouté.

"Le temps n'est pas aux polémiques. Il est aujourd'hui à l'action", a asséné Gérard Collomb, ajoutant que l'État avait mis en place "l'un des ponts aériens les plus importants" depuis "les trente ou quarante dernières années" pour faire face aux besoins des sinistrés.

"Ordre rétabli"

"Nous avions 1100 personnes sur place avant l'arrivée du cyclone José. Nous en avons aujourd'hui 1500 et dans les deux jours qui viennent nous en aurons 2000. Cela veut dire que l'ordre a été rétabli dans l'île de Saint-Martin avec l'arrivée de gendarmes, de policiers", a affirmé le ministre de l'Intérieur, annonçant l'arrivée de légionnaires lundi. "Il n'y a plus aujourd'hui les scènes de pillage", a-t-il insisté.

Quatorze personnes sont mortes au total à Saint-Martin du fait d'Irma, dix dans la partie française et quatre du côté néerlandais de l'île. Le coût des dommages provoqués par l'ouragan à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d'euros par la Caisse centrale de réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles. 

P.L avec AFP