BFMTV
Canicule

Inondations, éboulements... Pourquoi les orages à venir ne règleront pas la sécheresse et sont même redoutés

Dès ce week-end, Météo-France annonce des perturbations orageuses sur la moitié de la France. Des pluies certes attendues mais qui pourraient en réalité avoir de graves conséquences sur l'environnement.

Incendies à répétitions, fleuves à sec, agriculture mise à mal: les conséquences de la sécheresse perdurent et s'intensifient depuis le début de l'été. La France est cruellement en manque d'eau. Pourtant, dans ce contexte, les experts redoutent les fortes pluies et les orages, annoncés dès ce week-end sur la moitié de l'Hexagone.

Dans plusieurs régions, la sécheresse des sols est historique. Le déficit de pluie et la hausse des températures aggravent toujours et encore l'aridité des sols. "Au niveau national, depuis le 17 juillet, la France établit chaque jour un nouveau record de sécheresse des sols (sur un historique qui débute en août 1958)", précise Météo-France.

Des premiers orages sont attendus en France dans la nuit de samedi à dimanche. Bien que certains se réjouiront de la baisse des températures qui les accompagneront, les pluies diluviennes attendues pourraient avoir des conséquences lourdes et dangereuses sur le pays.

"Ces pluies ne sont pas pertinentes"

Cette sécheresse agricole ne peut être compensée par une simple grosse averse. L'indice d'humidité des sols est au plus bas. Ces derniers sont devenus quasi-imperméables. L'eau y pénètre avec grandes difficultés.

"Les pluies orageuses sont de très forte intensité et ne durent pas longtemps, explique Patrick Marlière, météorologue et directeur d'Agate Météo à BFMTV.com. Dans ce contexte, elles n'ont pas le temps de s'infiltrer dans les sols."

Avec une sécheresse qui perdure depuis maintenant deux mois, les sols se sont tassés. "Qu'ils soient calcaires ou argileux, l'eau ne rentrera pas", assure-t-il.

Dans le meilleur des cas, la surface des sols s'humidifiera, mais l'eau n'ira pas plus loin. Pour Patrick Marlière, "ces pluies ne sont pas pertinentes".

"On va penser que ça ira mieux parce qu'il va y avoir une humidité de l'air, un semblant de fraîcheur, même si on va rester au-dessus des normales de saisons dans beaucoup de départements", précise l'expert.

Un nouveau risque pour l'agriculture française

L'eau de pluie, ne pouvant pas être absorbée dans les sols, va alors se déverser dans les cours d'eau ou les canalisations, provoquant des crues-éclairs.

"On se pose des questions sur les dégâts de ces prochains orages sur le monde agricole", avoue à BFMTV.com Patrick Marlière, d'Agate Météo. "Il y a un risque de grêle, et les fortes pluies peuvent détruire certaines cultures. Je pense notamment aux viticulteurs qui sont en pleine vendange."

Certains territoires feront aussi face à des risques d'éboulement et de coulées de boue. Les pluies peuvent tout emporter sur leur passage en allant se déverser dans les cours d'eau au fond des vallées.

Sécheresse et orages: un risque supplémentaire.
Sécheresse et orages: un risque supplémentaire. © BFMTV

Mais les pluies orageuses, courtes et violentes, ne sont pas seulement dangereuses dans les milieux ruraux. "Dans certaines villes, les canalisations ne sont pas faites pour accueillir autant d'eau si rapidement", alerte le météorologue d'Agate Météo.

Si les dégâts environnementaux sont moins forts en ville, les inondations peuvent avoir des conséquences dramatiques bien plus vite. "Je pense notamment à l'an dernier à Namur en Belgique, où les orages soudains ont provoqué la mort de nombreux habitants."

Des inondations déjà observées en Corse

"La semaine dernière, il y a eu localement de forts orages, se souvient Patrick Marlière. Quelque 70 millimètres de pluie sont tombés en moins d'une heure. Cela a créé de lourdes inondations, un phénomène qui pourra se répéter la semaine prochaine.

La vraie solution à la sécheresse serait d'avoir des pluies fines, douces et durables, "un phénomène très rare en été" explique le météorologue.

Pour le moment, entre 30 et 50 millimètres de pluie sont attendus, qui tomberont en moins d'une heure. Les précipations seront accompagnées d'activité électrique et de vents violents. En Corse-du-Sud, des inondations se sont déjà produites, comme à Tolla.

Dans le département, 33 millimètres de pluie sont tombés en une heure, créant des ruissellement impressionnants, qui pourront peut-être être également observés en Métropole à partir de ce week-end.

Juliette Moreau Alvarez