BFMTV

Syrie: les forces anti-Daesh ont reçu des blindés de Washington

Le 13 décembre 2016, un combattant de l'alliance arabo-kurde est assis sur un blindé lors d'affrontements avec le groupe État islamique aux abords du village de Khirbet al-Jahshe, en Syrie

Le 13 décembre 2016, un combattant de l'alliance arabo-kurde est assis sur un blindé lors d'affrontements avec le groupe État islamique aux abords du village de Khirbet al-Jahshe, en Syrie - DELIL SOULEIMAN, AFP/Archives

Washington a livré des blindés à l'alliance arabo-kurde combattant Daesh en Syrie. Il s'agit de la première livraison de ce type à des combattants rebelles de la part des États-Unis.

L'alliance arabo-kurde combattant Daesh en Syrie a annoncé mardi à l'AFP avoir reçu pour la première fois des blindés américains, sur décision de l'administration de Donald Trump qui leur a promis "plus de soutien".

"Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont reçu pour la toute première fois des blindés américains. Cela s'est produit après l'arrivée de l'administration de Donald Trump au pouvoir qui a promis plus de soutien aux FDS. Dans le passé, nous recevions des armes, des munitions. Avec les blindés, nous entrons une nouvelle phase de soutien" a indiqué Talal Sello, un porte-parole de ces forces.

Trump veut un plan pour vaincre Daesh

Si les américains ont confirmé la livraison, ils ont invoqué une décision de l'administration Obama. La livraison des véhicules a été faite "en vertu des autorisations existantes", et non d'une nouvelle autorisation donnée par l'administration Trump, contrairement à ce qu'ont indiqué les Forces démocratiques syriennes, a précisé le colonel John Dorrian, un porte-militaire américain.

La semaine dernière, le nouveau président américain avait donné jusqu'à fin février à ses responsables militaires pour lui présenter un plan "pour vaincre" Daesh.

Les FDS, dominées par les forces kurdes mais comprenant également des combattants arabes, avaient annoncé en novembre une grande offensive pour reprendre Raqqa, "capitale" du califat mis en place par Daesh.

G.D. avec AFP