BFMTV

Syrie: 11 civils tués dans une frappe de la coalition anti-Daesh

11 civil ont été tués dans une frappe aérienne de la coalition internationale -

11 civil ont été tués dans une frappe aérienne de la coalition internationale - - AMEER ALHALBI - AFP

La coalition internationale mène de nombreuses frappes en Syrie sur les toutes dernières poches encore sous le contrôle de Daesh.

Au moins onze civils ont été tués dans une frappe aérienne de la coalition internationale antijihadistes sur une zone du nord-est de la Syrie toujours détenue par Daesh, a indiqué ce mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Bombardements continus

La frappe a été menée tôt lundi dans le sud de la province de Hassaké par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, selon l'Observatoire.

La coalition, qui intervient contre Daesh en Irak et en Syrie depuis 2014, n'a pas confirmé dans l'immédiat la frappe, la dernière d'une série ayant causé selon des ONG plusieurs pertes civiles au cours des dernières semaines.

Le raid aérien "a causé la mort de 11 civils, dont cinq enfants", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Les corps n'ont été retirés que mardi en raison des bombardements continus", a-t-il ajouté, indiquant que la zone ciblée était proche du village de Jizaa, l'une des toutes dernières poches encore sous le contrôle de Daesh dans la vallée de l'Euphrate, dans l'est syrien.

Nombreuses pertes civiles

La semaine dernière, au moins 20 civils ont été tués dans les provinces orientales de Deir Ezzor et Hassaké, cibles d'une offensive menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition anti-Daesh, selon l'Observatoire qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Cette offensive vise à déloger les jihadistes de leurs ultimes réduits à l'est du fleuve Euphrate.

La coalition évalue régulièrement des rapports qui lui parviennent sur le nombre présumé de morts civils résultant de ses frappes aériennes et publie des chiffres mis à jour souvent des semaines ou des mois suivant les raids concernés.

Vendredi, la coalition a admis neuf morts civils supplémentaires sur une période d'un an, portant ainsi le total de victimes civiles depuis le début de son intervention en Irak et en Syrie à 892.

L'ONG Airwars, qui recense les victimes civiles de tous les bombardements aériens dans le monde, estime que ce chiffre officiel est bien inférieur à la réalité et assure pour sa part qu'au moins 6.259 civils ont été tués par la coalition.

M. F. avec AFP