BFMTV

Le jihadiste français Salim Benghalem aurait été tué dans un bombardement du régime syrien 

Salim Benghalem.

Salim Benghalem. - BFMTV

Considéré comme l'un des commanditaires des attaques de janvier 2015 à Paris, le jihadiste français aurait été tué dans une frappe du régime syrien, en novembre 2017.

Le jihadiste français Salim Benghalem, âgé de 38 ans et considéré comme l'un des bourreaux de Daesh et l'un des commanditaires des attentats de janvier 2015 à Paris, aurait été tué dans un bombardement du régime syrien, en novembre dernier.

Note de la DGSI

Une note de la DGSI, la Direction générale de la Sécurité intérieure, fait en effet état du décès de Salim Benghalem, a appris BFMTV, confirmant une information de France Info. Toutefois, aucun élément matériel ne permet pour l'heure de confirmer formellement son décès.

Originaire du Val-de-Marne, ce jihadiste, qui est également suspecté d'avoir été le geôlier des journalistes français otages en Syrie et libérés en 2014 après dix mois de captivité, avait été condamné en son absence en janvier 2016 à quinze ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir acheminé plusieurs Français en Syrie. 

Liste noire

Il apparaît également dans l'enquête sur les attentats de janvier 2015 à Paris, contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher. Dans une vidéo de propagande diffusée quelques semaines après ces attaques, il disait se "réjouir" du passage à l'acte des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly. 

Depuis septembre 2014, son nom figurait dans une liste noire du département d'Etat américain, qui regroupe les organisations et les terroristes les plus dangereux aux yeux de Washington. 

A.S. avec Cécile Ollivier