BFMTV

Syrie: un dirigeant de Daesh a été tué par la coalition antijihadiste

Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig.

Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig. - Handout / Kassig Family handout / AFP

Lundi, la coalition internationale antijihadiste en Syrie a annoncé avoir tué un haut responsable de Daesh.

La coalition internationale antijihadiste en Syrie a affirmé lundi avoir tué un haut responsable de Daesh impliqué dans l'exécution du travailleur humanitaire américain Peter Kassig et d'autres prisonniers occidentaux de Daesh.

Meurtre de Peter Kassig

Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig, enlevé en Syrie en 2013 et exécuté par décapitation en novembre 2014.

Ce cadre du groupe ultra-radical "a été tué et des informations supplémentaires seront disponibles après une évaluation complète", a dit dans un communiqué Sean Ryan, porte-parole américain de la coalition.

Cette dernière avait annoncé dimanche soir l'avoir ciblé lors de frappes dans le désert syrien, où se trouve le dernier foyer de Daesh dans le pays.

Abou al Oumarayn est aussi "associé à et directement impliqué dans l'exécution de plusieurs autres prisonniers", a ajouté Sean Ryan.

Organisation humanitaire

Peter Kassig, qui avait fondé en 2012 une organisation humanitaire et avait adopté le prénom d'Abdul Rahman après sa conversion à l'islam, était âgé de 26 ans.

L'assassinat de cet otage avait été lié par Daesh à l'envoi de quelque 3.000 soldats et conseillers militaires américains en Irak pour aider l'armée à combattre le groupe jihadiste.

La coalition internationale est intervenue en Syrie et en Irak à partir de 2014 pour contrer l'expansion de Daesh qui avait pris le contrôle de vastes territoires à cheval en Syrie et en Irak.

Vaincu en Irak, le groupe conserve encore quelques poches et cellules dormantes dans la badiya (désert) en Syrie, notamment dans l'est, où la coalition poursuit le combat contre les jihadistes avec l'appui au sol d'une alliance kurdo-arabe.
B.L. avec AFP