BFMTV

Comment Bachar al-Assad soigne sa com' sur les réseaux sociaux

Bacha al-Assad a ouvert un compte Instagram fin juillet 2013.

Bacha al-Assad a ouvert un compte Instagram fin juillet 2013. - -

Le président syrien, qui célèbre mercredi ses 48 ans, se refait le portrait sur les réseaux sociaux.

Pas de photo de gâteau d'anniversaire en vue. Si Bachar Al-Assad a créé des comptes sur Facebook, Twitter et Instagram cette année, il n'a rien publié mercredi pour marquer le jour de ses 48 ans.

Sa communication est savamment étudiée. "Derrière les images un peu naïves publiées sur Instagram se cachent des messages subtiles", décrypte François-Bernard Huighe, directeur de recherche à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS).

Un dirigeant attentif à son image

La dernière photo publiée sur le compte Instagram de Bachar al-Assad a été prise lors de l'interview qu'il a accordée à la chaîne américaine CBS. "Il a tout le temps accordé une grande importance aux médias occidentaux", rappelle François-Bernard Huighe, qui ajoute qu'il a longtemps été conseillé par de grandes agences occidentales.

L'ophtalmologie, sa première passion

Une photo du jeune Bachar datant de 1982 où il porte déjà la moustache, a été publiée mi-août. A cette époque, il venait d'entrer à l'université de Damas pour étudier l’ophtalmologie. Il poursuivra ensuite ses études au Royaume-Uni.

Bachar al-Assad est le seul des quatre fils d'Hafez al-Assad à ne pas avoir embrassé une carrière militaire et il rappelle régulièrement dans des interviews qu'il est un scientifique.

Réorientation en cours de parcours

L'héritier naturel pour la succession à la tête du régime était son frère Bassel, mais quand ce dernier est mort dans un accident de voiture en 1994, c'est Bachar qui a été désigné pour lui succéder. Il a dû quitter Londres et entrer à l'académie militaire de Homs.

Une série de photos datant de 1994 montrent le capitaine Assad installer un camp. "Bachar al-Assad a vécu en Occident, il parle anglais, porte des costumes... Il a une image très occidentale, il a besoin de montrer à ses compatriotes qu'il peut aussi porter le treillis", analyse le chercheur en cyberstratégie et stratégie de l'information.

Son épouse Asma, image de la modernité

Près d'une photo sur deux publiée sur Instagram met en avant son épouse Asma. Surnommée par le magazine américain Vogue "la rose du désert", elle est l'atout modernité de Bachar. On la voit remettre des diplômes, préparer à manger pour des familles défavorisées pendant le ramadan ou poser avec la famille d'un "martyr".

En revanche, aucune photo des séances de shopping dont la Première dame de Syrie semble raffoler n'a été postée. L'opposition, qui avait piraté ses mails, avait découvert qu’elle dépensait des milliers de dollars en bijoux, meubles de luxe, escarpins Louboutin, mais aussi vestes pare-balles.

Karine Lambin