BFMTV

Gaza: Obama demande la libération du soldat israélien capturé

A Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 31 juillet 2014.

A Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 31 juillet 2014. - -

Moins de six heures après son entrée en vigueur, le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas a volé en éclats vendredi. Un soldat israélien pourrait avoir été enlevé, et deux autres ont été tués dans le sud de Gaza. Côté palestinien, 62 personnes ont trouvé la mort ce vendredi.

L'armée israélienne a annoncé vendredi la fin du cessez-le-feu humanitaire de trois jours à Gaza, accepté entre Israël et le Hamas jeudi soir.

Cette trêve, inédite depuis le début du conflit le 8 juillet, était entrée en vigueur à 7h (8h heure française) ce matin. Elle aura duré moins de six heures.

> Un sous-lieutenant israélien capturé

L'armée israélienne a annoncé, ce vendredi, avoir perdu trace du sous-lieutenant Hadar Goldin, âgé de 23 ans. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exigé "la libération immédiate et sans conditions" du soldat capturé à Gaza.

Déclaration similaire pour le président des Etats-Unis. Barack Obama a en effet souhaité la libération du sous-lieutenant israélien "dès que possible" et "sans condition".

> 62 Palestiniens et deux soldats israéliens tués

Des tirs d'artillerie israéliens ont fait au moins 62 morts près de Rafah vendredi, dans le sud de l'enclave. Ces tirs se poursuivaient en début d'après-midi, empêchant les secours d'accéder aux victimes. Deux soldats israéliens ont également été tués, selon l'armée.

Un soldat pourrait également "avoir été enlevé par des terroristes", alors qu'il participait à une opération de neutralisation d'un tunnel du Hamas, près de Rafah. Deux soldats ont été tués par des combattants palestiniens lors de cette opération, a annoncé l'armée. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "exige la libération immédiate et sans conditions du soldat (israélien) capturé" à Gaza, a indiqué vendredi son porte-parole Stéphane Dujarric.

Osama Hamdan, porte parole du Hamas en exil au Qatar, a affirmé sur CNN vendredi qu'aucun soldat israélien n'avait été capturé.

> Un cessez-le-feu de quelques heures

Les Etats-Unis et l'ONU étaient à l'origine de cette demande de cessez-le-feu. La Maison Blanche a dénoncé une violation "barbare" par le Hamas.

Un collaborateur du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé qu'Israël avait "accepté la proposition faite par les Etats-Unis et l'ONU d'un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures". Le Hamas avait également affirmé qu'il acceptait cette trêve, si son adversaire faisait de même.

Leur engagement n'aura pas duré longtemps. Vendredi après-midi, les deux parties s'accusaient mutuellement de violer le cessez-le-feu.

> Tirs de roquettes et bombardements dans la nuit

Le début de la trêve était déjà précédé de plus de deux heures de bombardements intenses et de tirs de roquettes. 5 soldats israéliens ont été tués jeudi soir, et 14 Palestiniens sont décédés au sud de la bande de Gaza dans la nuit.

Le pilonnage de l'armée israélienne s'intensifiait également au nord, dans le secteur de Jabaliya, où 16 personnes ont été tuées dans une école de l'ONU par des obus de chars israéliens mercredi.

Ces Palestiniens avaient fui les zones de combats et s'étaient réfugiés dans cette école, gérée par L'Agence chargée des réfugiés palestiniens pour l'ONU, l'UNRWA. Face à l'attaque mercredi, son porte-parole, Chris Gunness, a éclaté en sanglots.

> Les négociations repoussées

La trêve devait offrir un répit de trois jours aux quelque 1,8 millions d'habitants de Gaza. Elle devait également permettre le lancement de négociations "de fond" entre Israël et le Hamas, avec la médiation de l'Egypte.

L'Egypte a cependant informé vendredi les responsables palestiniens qu'elle repoussait les négociations, après qu'Israël l'a informée de la capture d'un de ses soldats, selon un responsable du mouvement Jihad islamique.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a cependant promis qu'une délégation palestinienne se rendrait samedi au Caire, "quelles que soient les circonstances".

Les divergences de fond restent profondes entre le mouvement islamiste du Hamas et Israël. Les précédents cessez-le-feu, depuis le 8 juillet, ont tous volé en éclat.

Le conflit, dévastateur, a entraîné la mort de 1.450 Palestiniens, dont au moins 242 enfants, selon l'Unicef. L'armée israélienne a quant à elle perdu 61 soldats, et trois civils ont été tués par des roquettes du Hamas.

|||L'ESSENTIEL

• L'armée israélienne a annoncé la fin d'un cessez-le-feu de trois jours ce vendredi, entré en vigueur moins de six heures plus tôt.

• Un sous-lieutenant israélien, Hadar Goldin, âgé de 23 ans, a probablement été capturé par le Hamas. L'ONU a demandé sa libération immédiate.

• Plus de 1.450 Palestiniens ont été tués depuis le début du conflit. 63 soldats et trois civils israéliens ont également péri. Un soldat israélien "pourrait avoir été enlevé".

V.P. avec AFP et Reuters