BFMTV

Gaza: au moins 108 Palestiniens tués mercredi

Un minaret détruit dans la ville de Gaza, le 30 juillet 2014.

Un minaret détruit dans la ville de Gaza, le 30 juillet 2014. - -

Le bilan continue de s'alourdir dans la bande de Gaza, où au moins 108 Palestiniens ont été tués mercredi, selon les secours locaux. Une trêve avait été accordée pour quatre heures par Israël, mais son armée a quand même lancé des frappes, tuant ainsi plusieurs personnes.

Des bombardements, durant une "trêve humanitaire" de quatre heures. Plus d'une centaine de Palestiniens ont été tués, ce mercredi, dans la bande de Gaza ravagée par les frappes israéliennes, dans une journée de cauchemar marquée par des tueries sur un marché et un centre de réfugiés de l'ONU. Une attaque fermement condamnée par François Hollande, qui a de nouveau réclamé un "cessez-le-feu immédiat".

Rien ne semble pouvoir arrêter ce conflit entre Israël et le Hamas au pouvoir à Gaza, qui a fait au total 1.359 morts palestiniens, tandis que de l'autre côté, 56 soldats de Tsahal et 3 civils de l'Etat hébreu ont été tués. Et ce n'est pas la mini-trêve humanitaire partielle, de 15 à 19h, observée par Israël, mais durant laquelle les bombardements ont continué, qui est venue raviver l'espoir. Les principaux événements du jour.

> Des Palestiniens tués dans le bombardement d'une école

Avant cette trève, les les combats s'intensifiaient, avec un bombardement particulièrement meurtrier. Au moins 16 Palestiniens, réfugiés dans une école de l'ONU à Jabaliya, près de la ville de Gaza, ont été tués par des obus de chars israéliens à l'aube.

Deux salles de classes ont été touchées de plein fouet dans le bombardement, selon les services de secours palestiniens et l'UNRWA, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens dans le camp de Jabaliya.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a qualifié d'"injustifiable" le bombardement de l'école et demandé que "justice soit rendue". "Je veux préciser que la localisation exacte de cette école élémentaire avait été communiquée 17 fois aux autorités militaires israéliennes, notamment la nuit dernière, quelques heures seulement avant cette attaque", a ajouté le chef de l'ONU. La Maison Blanche a également condamné l'attaque.

La radio militaire israélienne a annoncé mercredi matin "une intensification significative des manoeuvres". Elle a également parlé d'une "percée des forces d'artillerie en direction de la mer" vers l'ouest, soit plus à l'intérieur de la bande de Gaza.

> Au moins 1.348 Palestiniens tués, 200.000 réfugiés

Plus de 200.000 habitants de la bande de Gaza - sur un total d'1.8 million - vivent désormais dans les 82 écoles gérées par l'UNRWA. Nombre d'entre eux se sont réfugiés dans ces écoles après avoir été avertis par l'armée israélienne que leurs quartiers allaient être bombardés.

Mercredi, sept Palestiniens d'une même famille ont également été tués par un bombardement de chars israéliens, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. Au moins 67 Palestiniens sont morts dans la journée, selon les secours locaux.

Le bilan de l'offensive israélienne dans l'enclave palestinienne s'alourdit ainsi: au moins 1.348 Palestiniens, en grande majorité des civils, ont été tués depuis le début de l'opération militaire, le 8 juillet. 56 soldats et trois civils israéliens sont également décédés.

> Les tunnels du Hamas au coeur du conflit

Les tunnels construits par le Hamas sont l'un des points-clé du l'opération militaire israélienne à Gaza. L'une des priorités de l'armée, dans cette offensive, est de neutraliser ces tunnels souterrains, dont certains relient l'enclave palestinienne à Israël.

Ces tunnels servent à faire de la contrebande, à faire transiter des vivres et des armes. Ils terrifient la population israélienne, et pour cause: ils sont également utilisés par des combattants du Hamas pour s'introduire en Israël, et y prendre pour cible des soldats.

> Une délégation israélienne au Caire

Le chemin sera long avant de parvenir à un cessez-le-feu durable. Israël et le Hamas maintiennent des conditions fermes avant d'accepter toute trêve.

Une délégation israélienne est arrivée au Caire mercredi pour des discussions avec des responsables égyptiens d'une éventuelle trêve dans le conflit avec le mouvement palestinien Hamas à Gaza, selon des sources aéroportuaires.

Ces sources n'ont pas identifié les deux membres de la délégation mais ont indiqué que leur visite ne devrait durer que quelques heures.

Une délégation palestinienne est également attendue dans la semaine en Egypte, qui a jouté le rôle de médiateur lors du dernier conflit en 2012 entre l'Etat hébreu et Hamas qui contrôle Gaza.

Le Hamas refuse tout cessez-le-feu tant que le blocus imposé à l'enclave palestinienne depuis 2006 n'est pas levé, tandis qu'Israël veut détruire les tunnels utilisés par le mouvement pour mener des attaques sur son territoire.

|||L'ESSENTIEL

• Au moins 16 personnes ont été tués mercredi par des obus de chars israéliens dans une école de l'ONU, à Jabaliya. En tout, 108 Palestiniens sont morts au 24e jour de la reprise du conflit israélo-palestinien. 

• Plus de 1.348 Palestiniens ont péri depuis le début de l'offensive, le 8 juillet. Côté israélien, 56 soldats et trois civils sont morts. 

• Israël a annoncé observer une courte trêve de quatre heures, mais des frappes ont fait encore des morts

V.P. & Jé. M. avec AFP