BFMTV

Irak: les deux tiers du vieux Mossoul repris à Daesh

Les forces irakiennes poursuivent leur percée dans la vieille ville de Mossoul, le 25 juin 2017

Les forces irakiennes poursuivent leur percée dans la vieille ville de Mossoul, le 25 juin 2017 - MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Les forces irakiennes bataillaient dur dimanche dans le coeur historique de Mossoul, dévasté, s'approchant des dernières poches de jihadistes pour les chasser de leur ultime fief urbain dans le pays.

Trois ans après avoir pris Mossoul, la deuxième ville du pays, Daesh ne contrôle plus qu'environ un kilomètre carré dans la vieille ville, selon des commandants irakiens. 

"65 à 70 % de la vieille ville a été libérée, il reste moins d'un kilomètre carré à reprendre", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Salam al-Obeidi, des services d'élite du contre-terrorisme qui mènent l'assaut contre ce secteur depuis le 18 juin. Il ne reste que "quelques centaines de combattants de Daesh", a-t-il estimé.

Derrière lui apparaissait la base du minaret penché, qui était le symbole de Mossoul et l'un des monuments les plus emblématiques d'Irak. Les jihadistes ont fait exploser ce minaret datant du XIIe siècle le 21 juin, en même temps que la mosquée Al-Nouri, où Abou Bakr al-Baghdadi avait donné en juillet 2014 son premier prêche en tant que chef de l'EI, sa dernière apparition publique à ce jour.

Les combats dans le vieux Mossoul ont été parmi les plus intenses depuis le début de la guerre contre l'EI. Les journalistes de l'AFP ont constaté des dégâts considérables dans la vieille ville, qui comprend de nombreux trésors architecturaux, certains édifices datant du XIè siècle.

Me.R. avec AFP