BFMTV

Libération de Sophie Pétronin: Emmanuel Macron l'accueillera à son retour en France ce vendredi

Emmanuel Macron accueillera l'ex-otage Sophie Pétronin à son retour en France ce vendredi

Emmanuel Macron accueillera l'ex-otage Sophie Pétronin à son retour en France ce vendredi - Capture d'écran Twitter

L'humanitaire de 75 ans a été libérée ce jeudi, après quatre ans de détention au Mali. Elle était la dernière otage française dans le monde.

Emmanuel Macron a annoncé sur Twitter que l'ex-otage Sophie Pétronin, arriverait ce vendredi en France et qu'il irait l'accueillir à son arrivée. Le président de la République a discuté vers minuit avec l'ex-otage, quelques heures après l'annonce de sa libération.

"Je viens d'échanger quelques mots par téléphone avec Sophie Pétronin. Quelle joie d'avoir entendu sa voix et de savoir qu'elle est maintenant en sécurité ! Je l'accueillerai à son retour en France demain", a tweeté le président français.

L'arrivée de Sophie Pétronin est prévue aux alentours de midi à l'aéroport de Villacoublay, selon son neveu Lionel Gravouillac sur BFMTV ce vendredi matin. Une photo de l'ex-otage dans le Falcon la ramenant de Bamako a été diffusée dans la matinée.

Sophie Pétronin dans l'avion la ramenant de Bamako vers Paris ce 9 octobre 2020.
Sophie Pétronin dans l'avion la ramenant de Bamako vers Paris ce 9 octobre 2020. © BFMTV

Quatre ans de détention au Mali

Sophie Pétronin, 75 ans, dernière otage française dans le monde, a recouvré la liberté au Mali après quatre ans de détention aux mains présumées des jihadistes, ont annoncé les autorités maliennes ce jeudi.

Des images tournées à l'aéroport de Bamako montrent le fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud, arrivé mardi au Mali, tomber dans les bras de sa mère à la descente de l'avion.

Elle a été libérée en même temps que l'homme politique malien Soumaïla Cissé et deux Italiens. Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé ont embarqué dans un avion à Tesssalit, ville du nord proche de la frontière algérienne, avant de retrouver les leurs à Bamako.

Après la nouvelle de sa libération jeudi soir, Emmanuel Macron avait exprimé son "immense soulagement".

"À sa famille, à ses proches, j'adresse un message de sympathie. Aux autorités maliennes, merci. Le combat contre le terrorisme au Sahel se poursuit", avait tweeté Emmanuel Macron.

Les proches de Sophie Pétronin, inquiets pour sa santé, n'ont cessé de presser le président et le gouvernement français d'accepter de négocier avec les ravisseurs. L'Élysée n'a donné aucun détail sur les circonstances de cette libération.

F.R. avec AFP