BFMTV

Insultes, moqueries: le clan Bolsonaro enchaîne les invectives contre Macron

Dimanche, Jair Bolsonaro s'en est pris au physique de Brigitte Macron et l'un de ses ministres a insulté le président français sur Twitter. Vendredi, le troisième fils du président avait aussi tenu des propos offensants à l'encontre d'Emmanuel Macron.

Entre la France et le Brésil, la tension monte. Les relations entre les deux pays sont particulièrement crispées depuis la semaine passée. Et la désescalade ne semble pas être à l'ordre du jour côté brésilien.

Ce week-end, la sphère de Jair Bolsonaro a rivalisé d'invectives à l'encontre du président français et de son entourage via les réseaux sociaux.

  • Un fils de Bolsonaro reprend à son compte une vidéo qualifiant Macron d'"idiot"

Il est député du Brésil et possible prochain ambassadeur brésilien à Washington. Eduardo Bolsonaro s'est pourtant livré à des commentaires bien peu diplomatiques vendredi, via son compte Twitter. Le troisième fils du président a ainsi retweeté une vidéo montrant des violentes manifestations de gilets jaunes en France accompagnée du texte "Macron est un idiot", l'agrémentant du commentaire: "Message pour Emmanuel Macron", en mentionnant le compte officiel du président de la République française.

  • Un ministre de Bolsonaro insulte Macron sur Twitter

Dimanche, c'est le ministre de l'Éducation Abraham Weintraub qui a pris le relais sur son compte Twitter, insultant copieusement le locataire de l'Élysée: 

"Macron n'est pas à la hauteur de ce débat. C'est juste un crétin opportuniste qui cherche le soutien du lobby agricole français", a-t-il ainsi écrit, en référence à l'opposition du président français à l'accord de libre-échange UE-Mercosur.

Il ne s'en est d'ailleurs pas tenu là, abreuvant le chef d'État de tweets offensants, parmi lesquels: "Il faut attaquer ce crétin de Macron", "(les Français) ont choisi un président sans caractère", ou encore "La France est un pays d'extrêmes. Elle a produit des hommes comme Descartes ou Pasteur mais aussi des collaborateurs" pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Jair Bolsonaro se moque du physique de Brigitte Macron

Enfin, en plein G7 à Biarritz, au cours duquel les incendies en Amazonie ont été discutés par les dirigeants, Jair Bolsonaro a décidé d'attaquer Brigitte Macron via son compte Facebook.

Le président brésilien a commenté le post d'un internaute sur le réseau social. Ce dernier se moquait du physique de la première dame française en montrant une photo d'elle peu avantageuse face à une photo de Michelle Bolsonaro le jour de l'investiture de son époux. "Vous comprenez maintenant pourquoi Macron persécute Bolsonaro?", est-il écrit dans la publication. "C'est la jalousie (...) de Macron, je parie".

Ce à quoi le compte Facebook de Jair Bolsonaro a répondu en commentaire: "N'humilie pas le type - MDR (Mort de rire)". Interrogé par l'AFP afin de savoir si le président brésilien avait tweeté en personne, une porte-parole du palais présidentiel brésilien a déclaré ne pas faire de commentaire.

  • Des relations de plus en plus exécrables

Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC ce lundi matin au sujet des insultes du clan Bolsonaro à l'encontre d'Emmanuel Macron, la ministre la Justice Nicole Belloubet a déclaré qu'elle ne commenterait "pas ce type de bassesses".

En réponse à la riposte d'Emmanuel Macron aux propos offensants contre son épouse, Jair Bolsonaro a rapidement réagi. Le président brésilien a une nouvelle fois accusé son homologue français de "colonialisme" avec "ses attaques déplacées".

"Nous ne pouvons accepter qu'un président, Macron, lance des attaques déplacées et gratuites contre l'Amazonie, ni qu'il déguise ses intentions derrière l'idée d'une 'alliance' de pays du G7 pour 'sauver' l'Amazonie, comme si c'était une colonie", a écrit Jair Bolsonaro sur son compte Twitter.
"D'autres chefs d'Etat se sont solidarisés avec le Brésil", poursuit le président d'extrême droite dans un second tweet, "le respect de la souveraineté de quelque pays que ce soit est le minimum qu'on puisse attendre dans un monde civilisé". 

Mercredi dernier, Emmanuel Macron avait déploré une "crise internationale" à propos des dramatiques incendies en Amazonie, ce qui avait fortement déplu à son homologue brésilien qui l'avait taxé jeudi d'avoir "une mentalité colonialiste dépassée au XXIe siècle".

Fin juillet déjà, Jair Bolsonaro avait annulé une rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Brasilia, indiquant "des questions d'agenda" avant de poster une vidéo en direct sur Facebook le montrant en train de se faire couper les cheveux à l'heure où il devait rencontrer le chef de la diplomatie française.

Ce dernier avait ensuite ironisé sur cette "urgence capillaire", manifestement prétextée en raison d'une rencontre entre Le Drian et des ONG brésiliennes, souvent hostiles au chef d'État brésilien.

dossier :

Brigitte Macron

Clarisse Martin