BFMTV

Ukraine: les pro-russes réclament leurs prisonniers contre les observateurs de l'OSCE

Un militant pro-russe vendredi devant le siège des services spéciaux à Slaviansk, bastion des insurgés dans l'Est de l'Ukraine.

Un militant pro-russe vendredi devant le siège des services spéciaux à Slaviansk, bastion des insurgés dans l'Est de l'Ukraine. - -

Les séparatistes pro-russes qui retiennent dans l'Est de l'Ukraine des observateurs de l'OSCE ont affirmé qu'ils ne libéreraient leurs otages qu'en échange de "leurs propres prisonniers".

Les séparatistes ont accusé samedi les observateurs de l'OSCE retenus dans l'Est de l'Ukraine d'être des "espions de l'Otan" et affirmé qu'ils ne seraient libérés qu'en échange de "leurs propres prisonniers".

"Hier nous avons arrêté des espions de l'Otan", a lancé Denis Pouchiline, l'un des leaders des séparatistes en faisant référence à treize personnes dont sept représentants de l'OSCE et leurs accompagnateurs ukrainiens retenus la veille.

"Ils ne seront pas remis en liberté. Ils seront échangés contre nos propres prisonniers. Je ne vois pas d'autre solution", a-t-il ajouté devant le siège des services de sécurité (SBU) à Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine où ils sont retenus.

Opération "anti-terroriste" de Kiev

Les barricades ont été renforcées samedi matin avec des sacs de sables devant le bâtiment du SBU. Trois blindés étaient garés à proximité, a constaté un journaliste de l'AFP.

Après un jeudi sanglant ayant vu s'opposer l'armée ukrainienne aux séparatistes pro-russes de Slaviansk, la situation s'est un peu calmée sur le champ de bataille ce vendredi. L'opération "antiterroriste" de Kiev, qui a fait cinq morts parmi le rang des insurgés, se poursuit ce samedi.

L'armée ukrainienne a annoncé vendredi mettre en place un véritable blocus autour des séparatistes tandis que ces derniers, sur place, annoncent qu'ils ne sont pas prêts de renoncer. Preuve de leur motivation ? Treize observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été capturés vendredi et sont retenus à l'intérieur de ce bastion contrôlé par les pro-russes.

C.P. avec AFP