BFMTV

Ukraine: Hollande espère ouvrir le dialogue à Bruxelles

François Hollande pointe l'importance de privilégier le dialogue avec la Russie avant d'envisager des sanctions.

François Hollande pointe l'importance de privilégier le dialogue avec la Russie avant d'envisager des sanctions. - -

Avant d'assister au sommet européen extraordinaire consacré à l'Ukraine, le président François Hollande espère engager un "processus de désescalade" à travers des pressions sur la Russie.

A peine arrivé à Bruxelles jeudi pour assister au sommet extraordinaire consacré à la crise ukrainienne, François Hollande a souligné ses attentes: "Le Sommet européen va pouvoir exprimer la voix de l'union sur la question de l'Ukraine en donnant son soutien au gouvernement ukrainien pour mener les réformes économiques et organiser l'élection présidentielle".

Le chef de l'Etat pointe l'importance de privilégier le dialogue avec la Russie avant d'envisager des sanctions. "Nous allons engager la pression la plus forte possible pour assurer un processus de désescalade et, dans les pressions, le recours éventuel à des sanctions", poursuit-il.

Permettre à l'Ukraine de décider de son destin

Et de conclure sur l'enjeu de ces pressions: "Que recherchons-nous? Non pas de faire monter une fois encore je ne sais quelle tension, mais, au contraire, d'ouvrir la voie du dialogue. Maintenant, il faut une pression suffisamment forte pour diminuer la tension, ouvrir la voie du dialogue pour permettre à l'Ukraine de décider de son destin".

Décidé dans l'urgence lundi, ce sommet de crise a débuté jeudi à 11h30 (10H30 GMT) par une rencontre avec le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk. Angela Merkel, François Hollande, David Cameron et les 25 autres dirigeants de l'UE doivent ensuite se retrouver entre eux pour "débattre de la situation en Ukraine et de la réaction de l'UE", a précisé le Conseil européen.

La réunion, qui devrait prendre fin en milieu d'après-midi, a été décidée alors que la crise ukrainienne, après un bain de sang et la fuite en Russie du président Viktor Ianoukovitch, s'est transformée en confrontation inédite entre Moscou et les Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide.

L. B.