BFMTV

Merkel soutient Macron sur la création d'une armée européenne

Angela Merkel et Emmanuel Macron à l'arrivée de Donald Trump lors de la cérémonie des commémorations du 11-Novembre à Paris.

Angela Merkel et Emmanuel Macron à l'arrivée de Donald Trump lors de la cérémonie des commémorations du 11-Novembre à Paris. - BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Après les offensives répétées de Donald Trump ce mardi, la chancelière allemande s'est rangée aux côtés d'Emmanuel Macron sur la question de la création d'une armée européenne.

Angela Merkel a apporté son soutien au président français Emmanuel Macron ce mardi, prônant à son tour la création d'"une armée européenne", à laquelle le président américain Donald Trump est fermement opposé.

Dans un discours au parlement européen à Strasbourg sur sa vision de l'Europe, Angela Merkel a appelé à "élaborer une vision nous permettant d'arriver un jour à une véritable armée européenne", se faisant applaudir par son camp des députés de droite du Parti Populaire Européen (PPE) et huer par des eurosceptiques d'extrême droite.

"Ce n'est pas une armée contre l'Otan"

Deux jours après avoir célébré le centenaire de l'Armistice à Paris aux côtés d'Emmanuel Macron, Angela Merkel a rappelé aux eurodéputés les propos du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, il y a quatre ans : "une armée commune européenne montrerait au monde qu'entre les pays européens, il n'y aura plus jamais de guerre".

Tentant de prévenir les critiques, la dirigeante allemande a lancé: "Ce n'est pas une armée contre l'Otan, je vous en prie".

La création d'une force militaire européenne inquiète non seulement Donald Trump mais aussi l'Otan. Son secrétaire général, Jens Stoltenberg, a mis en garde lundi contre tout éventuel renforcement de l'Europe de la défense au détriment de l'Alliance atlantique.

Des propos vagues

La chancelière allemande n'a cependant pas précisé quand cette armée européenne pourrait être créée et n'a pas donné de détails sur cette force militaire. Le caractère vague de ces propos a été aussitôt critiqué par l'eurodéputé français des Républicains Arnaud Danjean sur Twitter : "quelle chaîne de commandement? Quelle responsable politique? Quelles règles d'engagement?".

Cette prise de position survient dans un contexte de vives tensions entre la France et les Etats Unis sur cette question. Quasiment au même moment, le président américain Donald Trump critiquait, une nouvelle fois, avec virulence la proposition d'Emmanuel Macron de créer une telle force militaire.

J.B avec AFP