BFMTV

Crimée: "Les Russes vont jouer la légalité de leur action"

Des soldats non-identifiés lourdement armés patrouillent devant le Parlement de Crimée, à Simféropol samedi, en Ukraine.

Des soldats non-identifiés lourdement armés patrouillent devant le Parlement de Crimée, à Simféropol samedi, en Ukraine. - -

L'Ukraine a accusé samedi la Russie de déployer des milliers d'hommes supplémentaires dans la péninsule pro-russe de Crimée. Moscou affirme qu'elle ne fait que se conformer à un accord international signé entre les deux pays.

La situation s'envenime samedi en Ukraine, où près de 6.000 soldats non-identifiés lourdement armés se sont installés en Crimée, en proie aux tensions séparatistes. A Simféropol, des dizaines d'hommes armés de kalachnikovs et cagoulés patrouillent dans le centre-ville et prennent position aux abords du Parlement de Crimée.

Le nouveau gouvernement ukrainien accuse clairement la Russie d'être aux commandes de l'intervention qu'elle qualifie d'"agression non dissimulée", alors que Washington a prévenu Moscou que toute intervention militaire russe aurait "un coût". La Russie, de son côté, assure qu'elle ne fait que se conformer à un accord international signé entre les deux pays.

>> Cliquez ici pour lire le live des événements en Ukraine ce samedi.

"Eviter que l'ONU s'en mêle"

De son côté, le nouveau Premier ministre de Crimée a appelé tôt ce samedi matin le président russe Vladimir Poutine à aider à restaurer la "paix et le calme" dans cette république autonome pro-russe du sud de l'Ukraine. La réponse du Kremlin ne s'est pas faite attendre: "La Russie ne peut pas rester insensible à cette demande", a déclaré dans la foulée un responsable de l'administration présidentielle russe.

"Cela veut clairement dire qu'elle répondra aux demandes du Premier ministre de Crimée de soutenir son peuple en lutte contre la présence occidentale en Ukraine" analyse Thomas Snégaroff, spécialiste de géopolitique à l'Institut de Relations internationales et stratégiques (IRIS) sur BFMTV.

"La Russie a beau jeu de dire qu'elle ne fait que se conformer à un accord international signé entre les deux pays souverains, signé au début des années 90 et qui fait que la Russie vient en aide à l'un de ses alliés prétendument en danger. Les Etats-Unis feraient pareil si un pays de l'OTAN était mis en danger. Les Russes vont jouer la légalité de leur action pour éviter que l'ONU s'en mêle, et donner une bonne image de leur intervention" conclue le spécialiste.

C.P.