BFMTV

Elections au Royaume-Uni: le parti de David Cameron donné vainqueur

Le Premier Ministre David Cameron devant le 10 Downing Street, va-t-il repartir pour un second mandat à la tête du Royaume-Uni?

Le Premier Ministre David Cameron devant le 10 Downing Street, va-t-il repartir pour un second mandat à la tête du Royaume-Uni? - Carl Court / AFP

Les conservateurs ont déjoué tous les pronostics en gagnant haut la main les législatives britanniques avec un score frisant la majorité absolue, tandis que les nationalistes écossais du SNP réalisaient un raz-de-marée, selon un sondage sortie des urnes.

Edit 6h45: le chef de file des travaillistes Ed Miliband a reconnu la défaite de son parti vendredi matin, tandis que David Cameron a remercié les électeurs qui l'ont "réélu", parlant d'une "très bonne nuit" pour son parti. 

Les quelque 50.000 bureaux de vote répartis à travers la Grande-Bretagne pour accueillir plus de 45 millions d'électeurs appelés à élire leurs 650 députés ont fermé jeudi, comme prévu, à 23 heures. Et dès la clôture du scrutin, une première estimation réalisée pour le compte des principales chaînes de télévision britanniques a créé la surprise. Selon ce sondage, les conservateurs seraient en tête et proches de la majorité nécessaire pour gouverner. Le parti de David Cameron friserait donc la majorité absolue de 326 sièges avec 316 sièges, contre 239 seulement concédés aux travaillistes du Labour. Ce résultat, s'il est confirmé, permettra au Premier ministre David Cameron d'effectuer un second mandat au 10, Downing Street. Mais attention, les chiffres peuvent encore évoluer de manière conséquente d'ici à vendredi matin.

Ce résultat provisoire a cependant pris de court la plupart des observateurs outre-Manche alors que le leader conservateur avait effectué une campagne en demi-teinte et que son principal adversaire, Ed Miliband, espérait l'emporter en compensant un manque de popularité par une campagne plus dynamique. Un pari qui semble jeudi soir complètement raté.

Le parti nationaliste écossais confirme son poids politique

Quant au parti nationaliste écossais SNP, il aurait raflé jeudi soir 58 des 59 sièges en jeu en Ecosse au parlement de Westminster, multipliant par plus de 9 le nombre de ses députés par rapport à 2010. Cependant, la chef de file du SNP Nicola Sturgeon a eu le triomphe modeste dans sa première réaction sur Twitter. "Je traiterais ce sondage avec énormément de prudence. J'espère une bonne nuit mais je pense que remporter 58 sièges est peu probable", explique ainsi la chef de fil des nationalistes écossais.

D. N.