BFMTV

Covid-19: il y a un an, Wuhan et ses 11 millions d'habitants se confinaient

Confinement décrété dans la ville chinoise de Wuhan en janvier 2020

Confinement décrété dans la ville chinoise de Wuhan en janvier 2020 - Hector RETAMAL / AFP

Si en Europe, en Amérique Latine, en Amérique du Nord et en Afrique, les populations restent soumises à d'importantes restrictions, la ville chinoise, berceau de l'épidémie, tente de tourner la page.

C'était il y a un an jour pour jour. Le 23 janvier 2020, un spectaculaire confinement était décrété dans la ville chinoise de Wuhan, afin de tenter de freiner la propagation d'une mystérieuse pneumonie, plus tard baptisée Covid-19. Un virus dont on ne savait pas grand-chose et dont on ne pouvait imaginer qu'il puisse contaminer la planète entière.

Alors que le bilan officiel faisait état de 17 morts, le pouvoir communiste ordonnait la mise sous cloche de la ville. Une décision annoncée en pleine nuit qui avait pris par surprise 11 millions d'habitants. Gares et aéroports fermés, routes bloquées, transports à l'arrêt et commerces cadenassés: pendant 76 jours, Wuhan s'est retrouvée coupée du monde, avec des habitants terrés chez eux par peur du virus et des hôpitaux submergés de malades.

Plus de 2 millions de morts dans le monde

Cette ville, présentée comme le berceau de la pandémie qui a causé plus de deux millions de morts dans le monde, est désormais totalement débarrassée du virus depuis mai dernier, même si un regain épidémique limité s'est matérialisé ces derniers jours dans d'autres régions de Chine. À Wuhan, plus rien ne rappelle l'ambiance apocalyptique de janvier 2020.

Par un temps brumeux et pollué, les habitants s'adonnaient ce samedi matin à leurs exercices le long du Yangtsé, tandis que des groupes de retraités dansaient dans un parc. Dans les boîtes de nuit, la jeunesse savoure une liberté retrouvée, pendant qu'une grande partie de la planète applique désormais couvre-feu et distanciation.

Un documentaire en hommage aux "sauveteurs"

Un an après la mise en quarantaine de la ville, aucune célébration officielle n'est attendue mais la propagande bat son plein. Un film documentaire est sorti vendredi dans les cinémas du pays pour rendre hommage aux sauveteurs et au "sacrifice" de milliers d'anonymes au plus fort de l'épidémie.

Intitulé Jours et nuits à Wuhan, il montre des médecins courageux face au virus, aux petits soins pour leurs patients, dans des hôpitaux où la situation apparaît toujours soigneusement maîtrisée. Le film évite toutefois de s'appesantir sur les morts (seuls 4635 décès ont officiellement été recensés en Chine) et la panique qui s'était emparée de la ville début 2020.

Wuhan est revenue sur le devant de la scène la semaine dernière, avec l'arrivée d'une équipe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le cadre d'une enquête internationale sur l'origine du virus.

Mélanie Rostagnat avec AFP Journaliste BFMTV