BFMTV

Chine: une mystérieuse pneumonie frappe soudainement 59 personnes 

Image d'illustration - deux habitants d'Hong Kong portant un masque

Image d'illustration - deux habitants d'Hong Kong portant un masque - Philippe Lopez - AFP

Aucun patient n'est mort pour le moment, mais l'origine de la maladie n'a pas encore été identifiée par les autorités sanitaires.

Les autorités chinoises ont fait état dimanche de 59 personnes souffrant d'une mystérieuse pneumonie d'origine inconnue. Seulement 27 cas avaient été recensés fin décembre. "Tous les patients ont été placés en quarantaine", a annoncé la Commission municipale de l'hygiène et de la santé de Wuhan, une ville située dans le centre du pays, où l'épidémie est apparue.

Le dernier bilan fait état de sept malades gravement atteints, les autres étant dans un état stable. "Aucun patient n'est mort pour l'instant", a précisé la commission.

Ce mystérieux virus entraîne des fièvres, des problèmes respiratoires et jusqu'à des lésions aux deux poumons. Des symptômes qui pourraient s'apparenter à ceux de la pneumonie.

La survenue de cette épidémie a également ravivé ces derniers jours une certaine panique chez beaucoup d'habitants de Wuhan qui craignent un retour du SRAS (Syndrôme respiratoire aigu sévère), qui a durement frappé les Chinois en 2003. Cette maladie respiratoire hautement contagieuse avait à l'époque gagné de nombreux pays. La pandémie avait fait près de 800 morts, en majorité sur le territoire chinois.

L'origine de l'épidémie inconnue

"En ce qui concerne l'agent pathogène (...) incriminé, nous avons exclu plusieurs hypothèses, notamment le fait qu'il s'agisse d'une grippe, d'une grippe aviaire, d'un adénovirus, du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) ou du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)", a toutefois assuré la commission dimanche.

Elle a précisé qu'une enquête était toujours en cours pour trouver l'origine de la maladie, soulignant qu'aucune transmission de l'homme à l'homme n'avait pour l'heure été constatée.

"Les symptômes signalés chez les patients sont communs à plusieurs maladies respiratoires et la pneumonie est fréquente en période hivernale", relève-t-elle, mais la concentration des cas incite à la "prudence".

L'enquête des autorités sanitaires a permis de déterminer que plusieurs patients sont des vendeurs d'un marché de Wuhan spécialisé dans la vente en gros de fruits de mer et de poissons, mais aussi d'animaux. La municipalité a pris plusieurs mesures, ordonnant en particulier la fermeture du marché concerné, où des opérations de désinfection et des analyses ont été effectuées.

Des restrictions mises en place

L'OMS se prononce pour l'instant contre toute restriction en matière de voyages ou de commerce visant la Chine. Mais depuis lundi, toutes les personnes arrivant dans le Wuhan sont soumises à des prises de températures, relève The Guardian.

Mardi, Hong Kong a annoncé que les autorités sanitaires allaient renforcer les contrôles aux frontières. Les hôpitaux de cet État ont comptabilisé 21 patients souffrant des symptômes de cette mystérieuse pneumonie et ayant récemment été au Wuhan. Parmi eux 7 ont été écartés de l'épidémie, et aucun lien n'a pu être clairement établi entre les 14 autres et les malades du Wuhan, explique The Guardian.

Le Spring Festival pourrait aggraver la propagation de cette pneumonie en Chine. Lors de cette fête du nouvel an chinois, qui aura lieu fin janvier, les Chinois voyagent beaucoup à travers le pays, se rendant notamment dans leurs familles. Pour l'instant, afin d'éviter que la population ne panique, les autorités ont censuré le hashtag #WuhanSAR faisant référence à l'épidémie, écrit le quotidien britannique.

Salomé Vincendon avec AFP