BFMTV

Attentat au Bangladesh: les preneurs d'otages n'étaient pas membres de Daesh

Des militaires patrouillent à Dacca, au Bangladesh, après l'assaut contre le restaurant où des personnes ont été prises en otage dans la soirée du vendredi 1er juillet. (Photo d'illustration)

Des militaires patrouillent à Dacca, au Bangladesh, après l'assaut contre le restaurant où des personnes ont été prises en otage dans la soirée du vendredi 1er juillet. (Photo d'illustration) - STR - APF - AFP

D'après le ministre de l'Intérieur du Bangladesh, les jihadistes qui ont tué 20 personnes lors d'une prise d'otages à Dacca vendredi étaient membres d'un groupe local et non de Daesh.

Le ministre de l'Intérieur du Bangladesh a affirmé dimanche que les jihadistes responsables de la prise d'otages qui a fait 20 morts vendredi soir à Dacca n'étaient pas membres de Daesh. L'organisation terroriste a pourtant revendiqué cette attaque contre un restaurant fréquenté par des étrangers.

Cette revendication allait à l'encontre de la thèse défendue par les autorités, puisque le gouvernement nie avec constance l'existence de tout groupe jihadiste international dans le pays, et en particulier rattaché à Daesh. D'après le ministre, les terroristes étaient membres du groupe Jamaeytul Mujahdeen Bangladesh, une organisation jihadiste locale interdite depuis une décennie.

Les terroristes décrits comme "de jeunes hommes instruits"

Les noms et les photos des six assaillants tués lors de l'assaut de la police pour libérer les otages ont été dévoilés. Un septième terroriste, arrêté sur place, est actuellement interrogé par les services de renseignements.

"Il s'agit de jeunes hommes très instruits qui ont fréquenté l'université. Aucun ne vient d'une madrasa" (école coranique), a aussi déclaré le ministre, interrogé sur le profil des jihadistes impliqués dans cette attaque. Selon lui, tous venaient de familles aisées et avaient fait des études. 

C.V. avec AFP