BFMTV
Russie

Après les pourparlers, la Turquie salue les "progrès les plus significatifs" depuis le début de la guerre

Photo fournie par le service de presse de la présidence turque le 29 mars 2022 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan ouvrant des pourparlers ukraino-russes à Istanbul

Photo fournie par le service de presse de la présidence turque le 29 mars 2022 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan ouvrant des pourparlers ukraino-russes à Istanbul - Murat CETIN MUHURDAR © 2019 AFP

Le ministre turc des Affaires étrangères a également précisé que les négociations ne reprendraient pas ce mercredi.

Le ministre turc des Affaire étrangères Mevlüt Cavusoglu a salué mardi les "progrès les plus significatifs" depuis le début de la guerre, lors des pourparlers entre la Russie et l'Ukraine à Istanbul, précisant qu'ils ne reprendraient pas mercredi.

"Il s'agit des progrès les plus significatifs depuis le début des négociations", a estimé le ministre au terme de trois heures de discussions entre les délégations russe et ukrainienne. "Désormais il reviendra aux ministres des Affaires étrangères des deux pays de se réunir pour résoudre les questions les plus difficiles", a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé que la réunion d'Istanbul était terminée. Elle "ne reprendra pas demain", mercredi, a-t-il dit. Selon les médias turcs, les chefs des deux délégations se sont retrouvés en tête-à-tête en marge des discussions.

Les délégations russe et ukrainienne se sont réunies mardi matin dans le palais de Dolmabahçe, dernière résidence sur le Bosphore des sultans et ultime centre administratif de l'Empire ottoman, où la présidence turque dispose de bureaux.

Elles avaient été accueillies par le président turc Recep Tayyip Erdogan qui les exhortées à mettre un terme à la "tragédie" que constitue l'invasion de l'Ukraine par les troupes de Moscou. C'était la première reprise des négociations en présence entre les deux pays après plusieurs rounds de pourparlers en visioconférence.

"Réduction" de l'activité militaire dans certaines zones

A l'issue de cette réunion de trois heures environ, la Russie qui a attaqué l'Ukraine le 24 février, a promis de "radicalement" réduire son activité militaire en direction de Kiev et Tcherniguiv, à environ 120 km au nord-est de Kiev.

La Turquie, riveraine des deux belligérants sur la mer Noire, veille depuis le début de la crise puis des hostilités à ménager ses relations avec les deux parties et s'est efforcée de faciliter une médiation dès le début.

Elle est également impliquée, avec la France et la Grèce, dans la négociation d'une évacuation humanitaire pour les milliers de civils pris au piège dans la ville de Marioupol (sud de l'Ukraine) assiégée par les forces de russes.

Par L.A. avec AFP