BFMTV

Syrie: le Pentagone présente des options militaires à la Maison Blanche

Le bâtiment du Pentagone.

Le bâtiment du Pentagone. - AFP

Selon un responsable américain, le Pentagone a présenté ce jeudi des options militaires à la Maison Blanche, sur demande de celle-ci, pour répondre à l'attaque chimique perpétrée mardi en Syrie.

La Maison Blanche est en train d'examiner des options militaires fournies par le Pentagone pour réagir à l'attaque chimique présumée menée mardi, imputée par Washington au régime syrien, a indiqué un responsable américain jeudi.

Des discussions à venir

Selon ce responsable anonyme, qui a précisé qu'aucune décision n'avait été prise, ces options présentées à la demande de la Maison Blanche incluent notamment des frappes permettant de clouer au sol l'aviation syrienne.

Le secrétaire à la Défense, Jim Mattis, doit en discuter avec Donald Trump plus tard dans la journée à Mar-a-Lago, sa résidence en Floride où le président américain reçoit son homologue chinois Xi Jinping en sommet. D'autres échanges sont en cours, notamment entre le chef du Pentagone et le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, H.R. McMaster.

Trump envisagerait une action en Syrie

Selon des informations de CNN, Donald Trump aurait confié à certains membres du Congrès qu'il considère une action militaire en Syrie pour répondre à l'attaque chimique de ce mardi. 

De son côté, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a promis une "réponse appropriée" à l'attaque, et plaidé pour le départ de Bachar al-Assad. 

Changement de le ton vis-à-vis de Damas 

Mercredi, Donald Trump avait réagi à l'attaque chimique présumée, perpétrée mardi sur la petite ville syrienne de Khan Cheikhoun, faisant 86 morts. Le président américain avait notamment dénoncé une "attaque chimique atroce" contre des "gens innocents", avant de pointer du doigt le régime de Damas.

"Leur mort fut un affront à l'humanité. Ces actes odieux par le régime Assad ne peuvent pas être tolérés", avait-t-il averti, ajoutant que cette "attaque sur des enfants a eu un énorme impact" sur lui, et que son attitude vis-à-vis de la Syrie et Assad a nettement changé". Des propos fermes, laissant présager un tournant dans la posture des Etats-Unis vis-à-vis de Damas

Interrogé sur la nature de ce changement, et ses conséquences possibles, Donald Trump avait refusé de préciser son propos. "Je ne dis pas à l'avance ce que je ferai", a-t-il simplement indiqué. 

Adrienne Sigel avec AFP