BFMTV

Attentats: Boston, en larmes, rend hommage aux victimes

L'une des nombreuses veillées aux bougies, mardi soir, à Boston.

L'une des nombreuses veillées aux bougies, mardi soir, à Boston. - -

Les habitants de Boston se sont recueillis mardi soir dans toute la ville pour rendre hommage aux trois victimes et aux 176 blessés de l'attentat.

Le FBI n'avait, mardi soir, ni revendication, ni motif, ni suspect après le double attentat qui a endeuillé lundi le marathon de Boston et l'Amérique toute entière, un acte terroriste qualifié "d'odieux et lâche" par le président Obama.

Dans un pays traumatisé, dont les télévisions ont repassé toute la journée les images des victimes ensanglantées, Barack Obama a annoncé qu'il se rendrait jeudi dans la capitale du Massachusetts pour une cérémonie religieuse oecuménique en hommage aux victimes.

Martin, 8 ans, a embrassé son papa avant de mourir

En larmes, les habitants de Boston ont rendu mardi soir un hommage aux victimes, à l'occasion de différentes veillées. L'une d'elle, qui a rassemblé plus d'un millier de personnes, était consacrée à la plus jeune des victimes, un petit Bostonien de 8 ans, Martin Richard, tué peu après avoir embrassé son père sur la ligne d'arrivée du marathon. Sa petite soeur, 6 ans, a perdu une jambe et pourrait subir une amputation de la deuxième, selon les médias américains. "Nous remercions ceux que nous connaissons et ceux que nous n'avons jamais rencontrés, pour leurs pensées et leurs prières", a témoigné par écrit son père, Bill Richard.

Outre Martin Richard, une gérante de restaurant de 29 ans, Krystle Campbell, et un étudiant de l'Université de Boston dont le sexe n'a pas été précisé font partie des victimes. Selon l'agence officielle chinoise Xin Hua, cette dernière était de nationalité chinoise.

Au moins 176 personnes ont été blessées, certaines très grièvement, par l'explosion à 12 secondes d'intervalle de deux bombes, non loin de la ligne d'arrivée de cette célèbre course, courue par 23.000 personnes. Les médecins ont fait état de profondes blessures, en raison des clous et fragments ajoutés aux bombes pour multiplier leur impact. Une dizaine de blessés ont dû d'ores et déjà être amputés.

Les attentats de Boston sont les plus graves commis aux Etats-Unis depuis ceux du 11 septembre en 2001.

A LIRE AUSSI:

>> "Le but de ces explosions? Frapper le plus de monde possible"

>> Attentats de Boston: les victimes très touchées aux jambes

>> Obama dénonce "un acte de terrorisme"

A. G. avec AFP et Mathieu Coach et François Pitrel (sujet vidéo)