BFMTV

Attentat de Boston: Obama dénonce "un acte de terrorisme"

Le président Barack Obama s'est exprimé au lendemain des explosions de Boston, qu'il a qualifiées d'"actes de terrorisme".

Le président Barack Obama s'est exprimé au lendemain des explosions de Boston, qu'il a qualifiées d'"actes de terrorisme". - -

Lundi l'explosion de deux bombes, lors du marathon de Boston, a fait trois morts et 176 blessés. Mardi, Barack Obama a qualifié cette attaque d'"acte de terrorisme" et le FBI a commencé une enquête tous azimuts pour tenter d'en retrouver le ou les auteurs.

Mardi, au lendemain de l'explosion de deux bombes lors du marathon de Boston, témoignages et messages de sympathie se sont multipliés toute la journée.

Trois personnes ont perdu la vie, lors de cette double explosion, dont un enfant de huit ans. 176 personnes sont blessées. Dix-sept se trouvent dans un état critique.

La journée de mardi a été marquée par l'intervention de Barack Obama, qui a qualifié les explosions d'"actes de terrorisme", et la conférence de presse du FBI et de la police fédérale, qui ont évoqué les moyens mis en oeuvre pour retrouver les auteurs de l'attentat.

Des trottoirs ensanglantés

Au fil de la journée, le bilan s'est alourdi. Trois personnes ont été tuées, mais parmi les 176 blessés actuellement hospitalisés, 17 personnes se trouvent dans un état critique. Les jambes des victimes ont été les plus touchées, à cause de la présence d'éléments en métal dans les bombes. Des amputations ont été nécessaires.

Dès lundi soir, des vidéos amateurs et d'impressionnantes images nous sont parvenues de Boston, montrant des trottoirs ensanglantés, des blessés évacués.

"Acte de terrorisme"

Barack Obama s'est exprimé mardi depuis la Maison Blanche, indiquant "nous savons qu'il s'agissait de bombes mais nous ne savons pas qui les ont faites ni quels sont leurs motifs".

"À chaque fois que des bombes sont utilisées pour viser des civils innocents, il s'agit d'un acte de terrorisme", a-t-il, appelant ses compatriotes à la vigilance. "Les coupables devront rendre des comptes" a-t-il promis.

"Jusqu'au bout de la terre"

Si deux pistes sont avancées dans les médias, celle des islamistes et celle de l'extrême droite américaine, le FBI et la police de Boston se refusaient mardi à livrer des détails de l'enquête à ce stade. 

La police fédérale américaine a promis qu'elle allait enquêter "jusqu'au bout de la terre" pour trouver le ou les auteurs de l'attentat de Boston, qui n'a toujours pas été revendiqué.

Une trentaine de policiers scientifiques spécialistes des explosifs ainsi que des équipes canines ont été dépêchés sur place pour l'enquête, a affirmé lors d'une conférence de presse l'agent spécial Gene Marquez, du Bureau de l'ATF, l'agence fédérale chargée de traquer les armes et explosifs en circulation. "Il va falloir plusieurs jours pour étudier la scène de crime", a-t-il affirmé.

"Actes épouvantables"

Dans le monde entier, dirigeants et politiques ont condamné d'une seule voix ces attaques, "actes épouvantables" pour le président du conseil européen, "tragédie insensée" pour le pape François, qui a adressé un message de condoléances à l'archevêque de Boston. En France, Claude Bartolone a, lui aussi, témoigné de sa solidarité au "peuple américain".

À Paris, Manuel Valls a assuré prendre "des précautions" et a renforcé la sécurité, notamment par des patrouilles sur la voie publique. A Londres, le marathon qui doit avoir lieu dimanche est maintenu, avec, là aussi des conditions de sécurité accrues.

À LIRE AUSSI:

>> Boston: un participant du marathon décrit "le chaos"

>> EN IMAGES - Choc et désarroi: à Boston, les heures suivant le drame

>> Images impressionnantes des explosions de Boston

dossier :

Barack Obama

Magali Rangin