BFMTV

Algérie : comment s’est déroulée la prise d’otages ?

-

- - -

La brigade de Mokhtar Belmokhtar, ex-chef historique d'Aqmi a pris en otage une quarantaine d'Occidentaux et 150 Algériens sur un site gazier, mercredi, dans le sud-est de l'Algérie. BFMTV reconstitue le film de l'assaut jihadiste.

5h40 du matin, mercredi. Le jour se lève à peine sur le site BP d'In Anemas, dans le sud-est de l'Algérie. C'est l'heure de la relève des équipes de la base, et le moment où les jihadistes arrivent sur place, à bord de trois 4x4.

>> A lire AUSSI : "Attaque d'un site BP en Algérie : ce qu'il faut retenir de la prise d'otages"

Groupes d'otages distincts

Dès leur arrivée, les assaillants coupent l’électricité et plongent le site dans le noir. Lourdement armés, ils pénètrent dans les chambres puis regroupent tous les employés dans la cour, en formant des groupes : les Algériens d’un côté, les étrangers de l’autre.

Les preneurs d'otages, qui ont des accents tunisien, libyen et égyptien, parlent d’une liste de revendications transmise aux autorités algériennes.

Au même moment, une voiture bélier, un tout terrain renforcé de plaques d’acier, défonce le portail de l’usine.

>> A lire AUSSI : "Otages en Algérie : les revendications des ravisseurs"

Echanges de tirs

Des tirs nourris d’armes automatiques sont échangés, presque sans interruption, avec les gendarmes et les militaires chargés de la sécurité.

En à peine quelques heures, les assaillants prennent possession du site gazier et décident de libérer une partie des otages algériens par groupe de vingt. Ils auraient également pris soin de placer des engins explosifs un peu partout.

Igor Sahiri (sujet vidéo) et A.S.