BFMTV

Otages en Algérie : qui est Mokhtar Belmokhtar ?

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar.

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar. - -

Ce chef jihadiste algérien se trouve derrière la prise d'otage d'Occidentaux survenue mercredi sur un site gazier, dans le sud-est de l'Algérie. Ancien d'Aqmi, il a fondé un groupe dissident il y a environ un mois.

Dans une vidéo datée de décembre - la seule sur laquelle il apparaît - Mokhtar Belmokhtar annonce sa rupture avec Aqmi et la création de son propre groupe jihadiste : la brigade Al-Mouthalimin, qui se traduit par "les signataires par le sang", et qui a revendiqué la prise d'otage de 41 ressortissants occidentaux sur un site gazier du sud-est algérien. Parmi ces otages, des Européens et des Américains.

>> A lire AUSSI : "Attaque d'un site BP en Algérie : ce qu'il faut retenir de la prise d'otages"

Spécialisé dans les enlèvements d'Occidentaux

Mokhtar Belmokhtar, surnommé Laouer ("le borgne", du fait de son oeil en moins, perdu après avoir reçu un éclat d'obus au visage) est un activiste algérien de 40 ans, qui a commencé sa carrière de jihadiste à 19 ans, en rejoignant, au début des années 90, des camps d’entraînement d’Al-Qaïda en Afghanistan.

De retour en Algérie en 1993, il devient un haut responsable du Groupe islamique armé (GIA) et du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), l'ancien nom d'Aqmi. La région du Sahel n'a aucun secret pour ce redoutable combattant, qui s'est spécialisé dans les enlèvements d’Occidentaux.

Contrebandier

Il serait responsable de la mort de quatre Français en Mauritanie, en 2007. Il se trouverait également derrière l’enlèvement de deux jeunes Français au Niger, il y a deux ans, finalement tués dans l’assaut lancé contre les ravisseurs par les forces spéciales françaises.

Mokhtar Belmokhtar est aussi surnommé Mister Marlboro, en référence à son autre activité : la contrebande. Condamné plusieurs fois à mort en Algérie, il reste insaisissable et n'a jamais été arrêté.

Grégoire Sauvage (sujet vidéo) et A.S.