manif
 

Christophe Castaner pointait la responsabilité des sympathisants d'ultradroite dans les débordements qui ont émaillé la journée du 24 novembre. Il semble pourtant que le profil des 101 personnes gardées à vue soit très disparate. 

Votre opinion

Postez un commentaire