BFMTV

Vendée: les pompiers feront désormais payer certaines interventions

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Ouvrir une porte, détruire un nid de frelons ou récupérer un chat coincé en haut d’un arbre: les pompiers vendéens appliqueront à partir du 1er juin des tarifs dissuasifs pour limiter les interventions non-urgentes ne présentant pas de danger pour les personnes.

Si vous habitez en Vendée, vous réfléchirez peut-être à deux fois avant de décrocher votre téléphone et d’appeler le 18. À partir du 1er juin prochain, les pompiers du département feront en effet payer certaines interventions qui sortent de leur mission de service public, et qui leur font parfois perdre un temps précieux sur d’autres types d’opérations plus urgentes, rapporte France Bleu Vendée

Ouvrir une porte, débloquer un ascenseur...

Le service départemental d’incendie et de secours de Vendée (Sdis 85) facturera donc certaines interventions non urgentes qui ne présentent pas de danger pour les personnes.

Cinq types d’opérations deviendront payantes à compter du premier juin, à savoir ouvrir une porte, débloquer un ascenseur, assécher des locaux, récupérer un animal et détruire un nid de frelons ou de guêpes (une intervention déjà payante dans le Bas-Rhin). Si les pompiers vendéens sont appelés sur des missions de ce type, la facture -salée - s’élèvera à 376 euros.

Des tarifs avant-tout dissuasifs

Le Sdis 85 précise qu’il s’agit d’un tarif dissuasif, plus cher notamment que l’intervention d’un serrurier ou d’un dépanneur d’ascenseur, qui vise à limiter les appels pour ces opérations non essentielles. Le nombre de ces dernières a été estimé à plus d’un millier dans le département en 2018, explique France Bleu.

Si des interventions de ce type impliquent un secours à la personne ou sont nécessaires pour des raisons de sécurité publique, les pompiers interviendront évidemment comme à l’ordinaire, sans facturation.

Juliette Mitoyen