BFMTV

Sondage BFMTV - 58% des Français approuvent la mobilisation contre la réforme des retraites, en hausse

Un sondage Elabe publié mercredi pour BFMTV révèle qu'à la veille du mouvement de grève contre la réforme des retraites, près de 6 Français sur 10 approuvent cette mobilisation. Un chiffre en nette hausse par rapport à la semaine passée.

A la veille d'une grève intersyndicale d'ampleur, 58% des Français disent approuver la mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites, selon les résultats du sondage "L'Opinion en direct" réalisé par l'institut Elabe pour BFMTV, et publié ce mercredi. Un chiffre en hausse de cinq points en seulement une semaine.

ELABE pour BFMTV
ELABE pour BFMTV © -

Dans le détail, 34% des sondés soutiennent la mobilisation de jeudi et 24% ont de la sympathie pour le mouvement de contestation. Cependant, 17% des Français interrogés y sont opposés et 13% y sont clairement hostiles. Selon le sondage, l'approbation générale est en hausse au sein de la plupart des catégories sociales de la population. 

Pour 43%, un mouvement de contestation "global"

43% des personnes sondées par Elabe considèrent la mobilisation du 5 décembre prochain comme étant, d'abord, une mobilisation globale d'opposition à la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement. Ils sont 29% à percevoir cette grève comme une mobilisation contre l'ensemble de la réforme des retraites, et 27% d'entre eux voient à travers ce mouvement une mobilisation de défense des régimes spéciaux. 

Les résultats en fonction des électeurs aux dernières élections présidentielles sont également révélateurs. Selon le sondage, l'approbation du mouvement est largement majoritaire chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, puisqu'ils sont 80% de ses sympathisants à approuver cette journée du 5 décembre. Les électeurs de l'ancien candidat socialiste Benoît Hamon sont eux 78% à l'approuver; tandis que les électeurs de Marine Le Pen sont un peu plus partagés avec 68% d'approbation.

Chez les électeurs abstentionnistes de l'élection présidentielle de 2017, ils sont 61% à approuver cette mobilisation. Enfin, les électeurs d'Emmanuel Macron ne sont que 38% à approuver la grève, et 36% pour les électeurs de François Fillon. 

Elabe pour BFMTV
Elabe pour BFMTV © -

Par ailleurs, les motivations associées au mouvement varient selon les catégories socio-professionnelles. Les cadres et professions intellectuelles supérieures sont assez partagées et citent en premier la défense des régimes spéciaux, puis l'opposition à la politique globale de l'exécutif. Les professions intermédiaires, les employés et les retraités estiment quant à eux qu'il s'agit plutôt d'un mouvement d'opposition globale; tandis que les ouvriers citent à la fois une opposition à la réforme des retraites et une opposition à la politique globale de l'exécutif.

Les Français divisés sur le service minimum

Enfin, les Français sondés par Elabe sont partagés sur l'idée d'instaurer un service minimum dans les transports publics les jours de grève, afin de limiter l'impact de ces journées de paralysie sur le quotidien des voyageurs. D'un côté, 51% d'entre eux se positionnent contre l'idée de limiter le droit de grève, considérant qu'il s'agit d'un droit constitutionnel. 49% considèrent au contraire qu'il serait peut-être nécessaire de limiter le droit de grève, de manière à instaurer un service minimum dans les transports publics les jours de mobilisation.

Avec 58% d'approbation, le mouvement obtient cependant moins d'adhésion que le mouvement des gilets jaunes, qui comptabilisait 73% d'adhésion le 14 novembre 2018, juste avant les premières mobilisations, puis 60% le 9 janvier 2019. Néanmoins, il recueille davantage de sympathie et de soutien que la mobilisation au sein de la SNCF l'an passé, qui ne suscitait l'approbation que de 36% des sondés au 23 mai 2018, puis 34% le 14 mars 2018. 

Sondage Elabe réalisé pour BFMTV sur un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 2 et 3 décembre 2019.

Jeanne Bulant