A Bordeaux, une classe a été scindée en deux pour permettre d'enseigner à de plus petits groupes.
 

Après les classes de CP du Réseau d'éducation prioritaire renforcé, c'est au tour des CE1 de voir leurs effectifs passer à 12 élèves seulement. Une mesure saluée sur le fond, mais pas toujours pour la façon dont elle est mise en œuvre.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire