BFMTV

Education prioritaire: vers une prime au mérite pour les enseignants?

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Une partie de la prime de 3.000 euros promise aux enseignants des réseaux d'éducation prioritaire renforcés pourrait n'être versée que sous certaines conditions.

Le ministère de l'Education nationale songe à verser une indemnité annuelle de 3.000 euros nets aux enseignants des réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP +), révélait les Echos début juin. 

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer voudrait conditionner le versement de cette prime rapporte le journal ce lundi. Une partie pourrait être soumise à la réalisation d'un projet collectif voire aux résultats des élèves. Une forme de "prime au mérite" qui fait écho aux propos tenus par Gérald Darmanin qui avait envisagé "la généralisation de la rémunération au mérité au niveau collectif et individuels" pour les agents publics. 

"L'idée d'une part modulable n'est pas du tout arrêtée", affirme néanmoins le ministère interrogé par le journal. "Tout est sur la table" et les conditions de versement "doivent être discutées avec les partenaires sociaux."

Un versement soumis à un projet collectif

Ces projets collectifs et le travail des enseignants pourraient alors être évalués tous les trois ans par une "agence de diagnostic et d'accompagnement", un idée évoquée par l'entourage d'Emmanuel Macron lors de sa campagne. "Cette agence d'évaluation est une possibilité, il y en a d'autres", précise le ministère.

Parmi elles: conditionner cette prime au fait de rester plusieurs années dans le même établissement afin de limiter les changements d'équipes pédagogiques. 

Quant à verser la prime sans condition, le ministère l'avoue, "au final de la négociation, on arrivera peut-être à ce scénario, mais ce n'est clairement pas la direction que le ministre a donnée dans ses différents propos relatifs à cette prime". 

Un dispositif déployé à partir de 2019

Les enseignants de REP+ touchent déjà une indemnité de 2312 euros bruts annuels depuis 2015 (1734 euros pour les REP). Seraient concernés par cette nouvelle prime, les 40.000 enseignants de REP+, les chefs d'établissement et les directeurs d'écoles. Les assistants d'éducation (AED) sont néanmoins exclus. 

Toutes les personnes éligibles à cette nouvelle prime le seront à partir de septembre 2018, précise les Echos, mais ne commenceront à la toucher qu'en 2019 avec un déploiement complet en 2020. 

Cy.C