BFMTV

Une prime de 3.000 euros envisagée pour les enseignants des écoles et collèges en REP+

Les enseignants de REP+ touchent déjà une indemnité annuelle de 2312 euros bruts. (Photo d'illustration)

Les enseignants de REP+ touchent déjà une indemnité annuelle de 2312 euros bruts. (Photo d'illustration) - Xavier Leoty - AFP

Selon des informations des Echos, le ministère de l'Education nationale songe à verser dès septembre une indemnité annuelle de 3.000 euros nets aux enseignants des réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+).

"Les enseignants, du premier et du second degré, qui exercent en REP+ (réseaux d'éducation prioritaire renforcés, NDLR) seront mieux accompagnés et recevront une prime annuelle supplémentaire de 3.000 euros nets." C'était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, cela pourrait être effectif dès septembre, révèlent Les Echos du 2 juin.

"L'objectif est bien qu'on ait quelque chose qui commence en septembre", assure le ministère de l'Education nationale au quotidien. Dans le programme d'Emmanuel Macron, cette prime voulait notamment à pallier "l'impossibilité de recruter des enseignants" là "où la difficulté sociale et scolaire se concentre".

Des contours encore flous

Les enseignants des écoles et collèges en REP+ pourraient donc en bénéficier dès la rentrée prochaine. Certaines questions restent en suspens toutefois. Cette prime sera-t-elle mensualisée? D'autres membres non-enseignants du personnel des établissements seront-ils concernés?

A titre d'exemple, les enseignants de REP+ touchent déjà une indemnité de 2312 euros bruts annuels depuis 2015 (1734 euros pour les REP). Les assistants d'éducation (AED) et accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) ne sont pas concernés.

A la rentrée 2017, le réseau REP+ rassemblait 365 collèges et 2466 écoles publics. Leur carte doit être revue en 2019. Contacté par BFMTV.com, le ministère de l'Education nationale n'a pour le moment pas répondu à nos sollicitations.

Liv Audigane