BFMTV

Une prof d'anglais à la retraite corrige une lettre de la Maison Blanche et la renvoie

La lettre de la Maison Blanche, corrigée avec soin par Yvonne Mason.

La lettre de la Maison Blanche, corrigée avec soin par Yvonne Mason. - Capture d'écran Facebook ; montage BFMTV.com

Une professeur d'anglais américaine a renvoyé à la Maison Blanche un courrier qu'elle lui avait adressé, après l'avoir soigneusement corrigé.

La grammaire de la Maison Blanche l'a mise dans une colère rouge. Yvonne Mason, une professeur d'anglais à la retraite résidant à Atlanta, a reçu début mai une lettre de la Maison Blanche, qui répondait à un courrier de cette Américaine au sujet de la sécurité dans les écoles, après la fusillade du lycée de Parkland, en Floride. Dans son courrier, Yvonne Mason demandait notamment au président américain de rendre visite aux familles de chacune des 17 victimes. 

Mais la lettre de réponse, rédigée sur le papier à en-tête officiel de la Maison Blanche, et signée par le président américain Donald Trump, l'a déconcertée. Et visiblement davantage sur la forme que sur le fond, raconte le New York Times

Annotations et remarques

Cette professeur d'anglais à la retraite depuis un an n'a pu s'empêcher de corriger la grammaire et l'orthographe du courrier, et d'y annoter ses remarques un peu partout. La lettre de la Maison Blanche lui a visiblement donné du fil à retordre, puisque le courrier s'est retrouvé entièrement raturé, à grands coups de lettres entourées ou barrées, de flèches, de remarques dans la marge, et de points d'exclamation. Comme une véritable copie d'élève. 

"Est-ce que vous avez essayé le correcteur de grammaire?", peut-on lire en haut du courrier, comme une remarque générale adressée à l'administration Trump au regard du nombre d'erreurs constatées.

"'Fédéral' prend une majuscule uniquement lorsqu'il est utilisé en tant que nom propre, comme le nom d'une agence - si le mot se réfère au Gouvernement Fédéral, les deux mots prennent une majuscule", écrit également Yvonne Mason, alors que la Maison Blanche avait mis des lettres capitales là où il n'en fallait pas.

"Oh mon dieu, c'est INCORRECT!", s'exclame-t-elle, visiblement agacée, en entourant le dernier mot de la lettre, "nation", auquel là encore la Maison Blanche avait mis une majuscule. 

"J'ai reçu une lettre de monsieur Trump"

Choquée par la grammaire catastrophique de cette lettre émanant de la plus haute autorité politique du pays, Yvonne Mason a décidé de partager une photo de la missive corrigée, sur sa page Facebook.

"J'ai reçu une lettre de monsieur Trump. Je vais la renvoyer demain", écrit-elle au-dessus de la photo de la lettre revue et corrigée. 

"C'était une lettre mal écrite. Je ne supporte pas l'écriture pauvre. Si on est capable de faire mieux, alors on devrait faire mieux", a-t-elle justifié auprès du New York Times, précisant que le courrier de Donald Trump ne répondait même pas à ce qu'elle lui avait demandé, mais se contentait de lister la série de mesures prises par le président américain dans les jours qui avaient suivi la fusillade.

Son initiative lui a valu de nombreux messages de soutien venus des quatre coins des Etats-Unis, notamment de la part de professionnels lui demandant de corriger leurs travaux. Mais aussi d'autres, moins positifs. Quelqu'un lui a ainsi écrit qu'elle ne devait être qu'une "sorcière amère et solitaire avec plein de chats".
Adrienne Sigel