BFMTV

Réforme des retraites: pour Pécresse, "aucun jour de grève ne doit être payé"

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, sur BFMTV-RMC, le 16 janvier 2020.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, sur BFMTV-RMC, le 16 janvier 2020. - BFMTV-RMC

Invitée de BFMTV et RMC, la présidente de la Région Île-de-France, en charge d'Île-de-France Mobilités, juge qu'il faut se montrer inflexible face aux grévistes qui ont mené des actions dans les transports publics depuis plus d'un mois.

"Il faut être intransigeant", juge Valérie Pécresse vis-à-vis des grévistes de la RATP et de la SNCF, opposés au projet de réforme des retraites du gouvernement. Invitée ce jeudi de BFMTV et RMC, la présidente de la Région Île-de-France, en charge à ce titre d'Île-de-France Mobilités, a donné son avis sur la grève des transports publics en cours depuis début décembre.

"Aucun jour de grève ne doit être payé, (...) parce que sinon, vous comprenez bien que ce serait une injustice très grande pour tous ceux qui n'ont pas pu aller travailler", estime l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. 

Pour Valérie Pécresse, "il faut respecter tous ceux qui veulent aller travailler". "Les grévistes doivent entendre ce message", insiste-t-elle, rapportant sa rencontre avec des représentants de la CGT "avant le début de la grève". Elle leur aurait demandé de "faire grève, mais pas aux heures de pointe".

"On ne peut plus empêcher les Français d'aller travailler, (...) j'ai peur que la grève ne s'effiloche et ne dure, et (...) qu'elle soit un stress et une souffrance pour les voyageurs en permanence", s'inquiète la patronne de la Région Île-de-France.

"On ne connaît pas cette réforme"

S'agissant de la réforme elle-même, Valérie Pécresse affirme que si elle eût été toujours parlementaire, elle n'aurait pas voté le projet de loi à venir:

"Je suis très inquiète pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'on ne connaît pas cette réforme. (...) On ne sait pas du tout comment elle va être financée. (...) S'il n'y a pas de mesure d'âge dans cette réforme, il n'y aura pas d'équilibre et de sauvetage des retraites à terme."
Jules Pecnard