BFMTV

Qu'ont obtenu les gilets jaunes depuis le début du mouvement?

Mis à part la suppression de la taxe carbone, à l'origine du début de la mobilisation le 17 novembre dernier, d'autres mesures ont été annoncées par l’exécutif pour tenter d’apaiser la colère des manifestants.

Alors que se déroule ce samedi la 21e journée du mouvement des gilets jaunes, cela fait près de quatre mois que l’exécutif n’a pas annoncé de nouvelles mesures pour répondre aux revendications des manifestants.

À l’origine du mouvement se trouve la fameuse taxe carbone, qui était destinée à financer la transition écologique. Après trois samedis de mobilisation, dont un marqué par des scènes de violence, à Paris comme en province, les gilets jaunes avaient obtenu satisfaction lorsqu’Édouard Philippe avait décidé de suspendre la hausse des prix des carburants pour une durée de six mois, avant de tout simplement annuler la taxe carbone.

Défiscalisation des heures supplémentaires, hausse du smic...

Mais les revendications des gilets jaunes s’étant ensuite élargies à la diminution des impôts en général et à une hausse du pouvoir d’achat, Emmanuel Macron avait, le 10 décembre dernier, décrété l’état d’urgence économique et social et annoncé une série de mesures censées répondre au ras-le-bol des manifestants.

L’exécutif avait notamment annoncé la défiscalisation des heures supplémentaire et des primes de fin d’année supérieures à 1000 euros, ainsi que la suppression de la hausse de la CSG pour les retraites de moins de 2 000 euros.

Emmanuel Macron avait également annoncé une augmentation accélérée du smic, qui correspond en réalité à une hausse de la prime d'activité et un abaissement des cotisations sociales, faisant augmenter, à partir de janvier 2019, le salaire d’un travailleur au smic de 100 euros.

Bientôt de nouvelles annonces ?

Mais malgré ces annonces, le mouvement a perduré et aucune autre promesse n’a été faite par le gouvernement depuis le 10 décembre, soit près de quatre mois.

En cause, notamment, les revendications des gilets jaunes qui se font de plus en plus floues depuis quelques semaines, avec aucune demande ne ressortant du lot. Il faut aussi prendre en compte le début du grand débat national, au cours duquel l'heure était à la consultation pour l'exécutif, et non aux mesures.

Ce grand débat étant maintenant terminé, des mesures concrètes devraient être annoncées mi-avril par le gouvernement.

Thomas Soulié avec Juliette Mitoyen