BFMTV

"Mon crâne était ouvert": le témoignage d'une manifestante blessée par la police ce jeudi

Des tensions ont éclaté à la fin de la manifestation parisienne, jeudi 9 janvier 2020.

Des tensions ont éclaté à la fin de la manifestation parisienne, jeudi 9 janvier 2020. - ABDULMONAM EASSA / AFP

Une manifestante contre la réforme des retraites a reçu ce jeudi des coups de matraque par un policier. Elle a souffert d'un traumatisme crânien.

Au moins 20 personnes ont été blessées parmi les manifestants contre la réforme des retraites ce jeudi 9 janvier. L'une d'elle, Irène, a été blessée à la tête par des policiers et évacuée à l'hôpital, selon son témoignage sur RMC.

Alors qu'elle tentait de ramasser son téléphone tombé par terre, elle reçoit des coups de matraque.

"J'étais de dos, et je me prends un coup de matraque au niveau du crâne. Le coup était tellement fort que je commence à voir flou, à tituber. J'ai mis mes mains au niveau de la tête, elles étaient en sang", raconte Irène.

Plusieurs agrafes à la tête

Elle a été par la suite secourue par des pompiers.

"Ils ont tout de suite vu que mon crâne était ouvert. J'ai eu un traumatisme crânien.", poursuit la manifestante, soignée, avec plusieurs agrafes à la tête.

"Comme ça vous ne reviendrez plus"

Irène ne comprend pas l'attitude de ce policier.

"Quand le policier m'a dit 'comme ça vous ne reviendrez plus', ça veut dire quoi? On ne peut plus manifester? Je trouve ça très grave", déplore-t-elle.

La manifestante compte porter plainte ce jeudi avec le syndicat UNSA.

Alexandra Jaegy