BFMTV

Marlène Schiappa accuse le gilet jaune Eric Drouet de vouloir attaquer la République

-

- - BFMTV

Au cours de notre émission spéciale "Gilets jaunes: sortir de la crise", la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes a dénoncé mercredi soir sur notre antenne les propos d’un gilet jaune qui a admis appeler à "rentrer dans l’Élysée" samedi prochain, pour l’Acte 4 de la protestation.

Marlène Schiappa a montré son indignation, mercredi soir, lors de l'émission spéciale "Gilets jaunes: sortir de la crise" sur notre antenne, en réaction aux paroles d'Eric Drouet, un des représentants des gilets jaunes. "J'ai entendu ce soir des propos inadmissibles" a-t-elle lancé, reprenant une déclaration du gilet jaune de Seine-et-Marne qui proposait d'entrer à l'Élysée lors de la manifestation de samedi 8 décembre.

"On aimerait bien aller tous à l'Élysée"

Plus tôt dans l'émission, lors d'une discussion sur les violences qui ont émaillé plusieurs quartiers de Paris samedi dernier, Éric Drouet a en effet été questionné sur un message qu'il avait laissé sur son compte Facebook.

"Samedi ce sera l'aboutissement final, samedi c'est l'Élysée, on aimerait bien aller tous à l'Élysée, il faudrait vraiment que samedi on soit tous unis jusqu'au bout et qu'on aille tous en direction de l'Élysée", déclare Éric Drouet dans une publication vidéo.

Interrogé sur le sens de cet appel, Éric Drouet a reconnu vouloir rentrer dans l'Élysée samedi prochain. "Les gens veulent y aller pour être écoutés, ça sera la seule solution c’est tout" a-t-il déclaré.

"Votre but c’est de renverser le président?"

François de Rugy et Marlène Schiappa ont vivement réagi, accusant ce représentant des gilets jaunes de vouloir "renverser le régime" et de s'attaquer à la République.

"Votre but c’est de renverser le président, le régime politique et non pas de porter des revendications?" a lancé le ministre de la Transition écologique, ajoutant: "Est-ce que le but du mouvement c’est de parler du pouvoir d’achat (…) ou est-ce que c’est de parler de renverser notre régime politique qui est la République en instaurant le chaos ou en allant devant l’Élysée pour investir l’Élysée?"

La secrétaire d'État a ajouté en conclusion de l'émission, à destination d'Éric Drouet: "C'est facile de dire 'je condamne les violences' mais d'appeler à la violence", dénonçant "les appels aux violences qui ont été prononcées en creux".

Sa. V