BFMTV

Marché de Noël aux Tuileries: le pied de nez de Marcel Campion à Anne Hidalgo

Marcel Campion a reçu l’autorisation du musée du Louvre pour installer un marché de Noël cet hiver dans le jardin des Tuileries alors que la ville de Paris avait décidé de supprimer son marché des Champs-Elysées. En coulisse, on s’interroge aussi sur une volonté de l'Elysée de gêner Anne Hidalgo.

C’est un peu Noël avant l’heure pour Marcel Campion. Le musée du Louvre a confirmé mardi avoir donné son autorisation à Marcel Campion pour installer un marché de Noël dans le jardin des Tuileries cet hiver. Il pourra y disposer une centaine de chalets, une dizaine de manèges mais aussi une patinoire.

Ce feu vert du musée du Louvre intervient un an tout juste après la décision de la mairie de Paris de supprimer le marché de Noël des Champs-Elysées, organisé par Marcel Campion depuis 2008. Cette bonne nouvelle pour le forain sonne comme un véritable pied-de-nez à à Anne Hidalgo, accusée depuis plusieurs mois par Marcel Campion de vouloir "éliminer les forains de Paris". Sur plusieurs dossiers, celui du marché de Noël mais aussi celui de la suppression de la grande roue place de la Concorde, la ville de Paris et Marcel Campion se livrent une bataille judiciaire sur fond d'enquête pour favoritisme sur l'attribution de ces marchés. 

Chassé par la porte, Marcel Campion revient donc par la fenêtre, bien décidé à poursuivre ses activités foraines dans la capitale. A la mairie de Paris, la surprise est totale.

"Nous n'avons ni été informés ni associés à cette décision", assure dans Le Parisien Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo qui s'étonne du "choix du lieu et de la méthode", tout en assurant être disponible "pour travailler avec l'Etat sur ce dossier".

"Emmerder l'équipe municipale"

Du côté du Louvre, le musée explique avoir simplement donné son autorisation à un "client ancien et régulier". Marcel Campion a en effet l'habitude des événements aux Tuileries, où il organise chaque année une fête foraine.

Pourtant selon France Inter, le forain serait allé plaider sa cause directement auprès du ministère de la Culture, avec la bienveillance de l'Elysée. Certains élus parisiens y voient un tacle venu tout droit de l'Elysée.

"Donc la grande affaire qui animait nos gouvernants en ce moment, c'était: comment réintroduire le marché de Noël de Marcel Campion à Paris pour emmerder l'équipe municipale?", s'interroge sur Twitter Ian Brossat, maire-adjoint en charge du Logement. 

"Le gouvernement offre le jardin des Tuileries à Campion pour réinstaller son marché de Noël, sans même aviser les élus parisiens", commente aussi le conseiller presse d'Anne Hidalgo, rappelant que la décision de la mairie de supprimer le marché avait été prise à l'unanimité. 

"Gêner" Anne Hidalgo avant les municipales? 

Dans Le Parisien, une élue parisienne de droite y voit aussi la patte de l'Elysée: "Le Louvre, c'est l'Etat. Cette décision montre qu'au plus haut sommet, on a envie de gêner Anne Hidalgo".

Une volonté de mettre des bâtons dans les roues de la maire de Paris à moins de deux ans des élections municipales? Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement et aspirant candidat à l'Hôtel de ville réfute être à la manoeuvre. "C'est un fantasme complet", commente-t-il dans Le Parisien

Marcel Campion est lui resté bien silencieux. Contacté par BFM Paris, il se refuse à commenter son installation aux Tuileries se contentant d'annoncer une conférence de presse à la fin de l'été concernant des "annonces pour cet hiver". 

Carole Blanchard