BFMTV

Paris: Marcel Campion a commencé à démonter sa grande roue

Le démontage définitif de la grande roue de Marcel Campion a débuté ce week-end. Une trentaine de personnes sont à pied d'oeuvre pour cette opération spectaculaire.

La grande roue ne reviendra plus sur la place de la Concorde. L'attraction de Marcel Campion qui attirait plus de 400.000 visiteurs chaque année de novembre à mai a effectué ses derniers tours vendredi. Depuis samedi, une équipe d'une trentaine de personne s'active pour démonter l'immense manège de 400 tonnes et 70 mètres de haut.

"Il faut enlever toutes les voitures, tous les bras, tous les chemins de roulement et ensuite il ne reste plus que l'axe qui est pris sur les poteaux. Il faut l'attraper avec la grue, c'est une opération délicate puisqu'il faut bien le prendre pour ne pas faire d'erreur", détaille Dominique Lagrange, grutier.

En tout, 18 semi-remorques sont nécessaires pour transporter le manège. Jeudi, après la fin du démontage, la grande roue de Marcel Campion quittera définitivement la place de la Concorde.

La décision du Conseil d'Etat attendue

En novembre dernier, le Conseil de Paris a décidé de ne pas renouveler la convention autorisant le forain à installer son attraction sur la célèbre place. La mairie de Paris avait justifié sa décision, arguant de sa volonté de rendre son caractère patrimonial à la place. Depuis, Marcel Campion se livre une bataille judiciaire à la mairie de Paris sur l'avenir de la roue et espère bien pouvoir revenir en novembre prochain. Ce dernier est en attente d'une décision du Conseil d'Etat le 8 juin prochain sur la légalité de la décision de la mairie de Paris. Si la décision est confirmée, Marcel Campion a indiqué être en contact avec des acheteurs qui pourraient installer la roue à Moscou.

A Paris, le manège est aussi au coeur d'une enquête déclenchée par le parquet de Paris sur les conditions d'attribution du marché de de la grande roue. Marcel Campion a dans ce cadre été mis en examen pour "recel de favoritisme" et "abus de biens sociaux" et la mairie de Paris poursuivie pour "favoritisme". Cette enquête a aussi été étendue au marché de Noël des Champ-Elysées, également supprimé par la mairie de Paris.

C. B