× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Une militante de la cause animale lors d'une manifestation à Paris, en novembre 2017.
 

Alors qu’une militante de la cause animale a été condamnée jeudi à sept mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme, après s'être réjouie de l'assassinat du boucher du Super U de Trèbes attaqué par Radouane Lakdim, les activistes de la cause animale apparaissent divisés sur leurs modes d’action. Dans le même temps, le véganisme semble connaître une certaine démocratisation.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire