BFMTV

Une végane visée par une plainte pour s'être réjouie du meurtre du boucher du Super U de Trèbes

Des gendarmes bloquent l'accès à Trèbes, où Radouane Lakdim a pris plusieurs personnes en otages le 23 mars 2018.

Des gendarmes bloquent l'accès à Trèbes, où Radouane Lakdim a pris plusieurs personnes en otages le 23 mars 2018. - Eric Cabanis - AFP

Une plainte a été déposée mardi pour '"apologie de crime ou délit" par la Confédération française de la boucherie et une enquête pour "apologie du terrorisme" ouverte à l'encontre d'une internaute, se présentant comme "végane" et décrivant la mort du boucher Christian Medvès comme une "justice".

"Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice!" Ces propos, tenus par une défenseure de la cause animale, visent Christian Medvès, une des victimes de Radouane Lakdim, abattu vendredi dernier au Super U de Trèbes. Christian Medvès était boucher.

La Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie et traiteurs (CFBCT) a condamné ce mercredi dans un communiqué "les ignobles propos tenus sur Facebook par une militante végane sur l'assassinat de Christian Medvès". La CFBCT a confirmé à BFMTV.com qu'une plainte avait été déposée pour "apologie de crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique".

"Un manque de respect, un manque de dignité"

Son président Jean-François Guihard a dénoncé "un manque de respect, un manque de dignité".

"C'est tout simplement honteux", a-t-il réagi. "Je crois que la profession toute entière est complètement atterrée par ce genre de propos", a-t-il estimé auprès de BFMTV.com.

La Confédération appelle "à la retenue et au recueillement, en respect de la mémoire de Christian Medvès et pour ses proches".

De son côté, le parquet de Foix a ouvert une enquête pour "apologie du terrorisme", avant de s'en dessaisir au profit du ministère public de Saint-Gaudens, en Haute-Garonne, où résiderait désormais l'internaute, révèle ce mercredi La Dépêche du Midi

"On n'a pas à se faire de la publicité avec un crime"

Le message a "très rapidement (été) repéré par les services de l'Etat et a été aussitôt retiré", a confirmé Karline Bouisset, procureure de la République de Foix au quotidien. Le journal relaie également une capture d'écran, où la femme confirme l'existence du message "qui s'adressait uniquement aux amis" et s'interroge sur la provenance des captures d'écran de la publication d'origine. 

Interrogé sur l'ouverture d'une enquête pour "apologie du terrorisme", le président de la Confédération des bouchers-charcutiers a jugé que c'était "très bien".

"L'Etat doit faire le nécessaire. (...) "On n'a surtout pas à se faire de la publicité avec un crime, c'est honteux", a-t-il martelé.

Stéphane Poussier, ancien candidat France insoumise aux législatives, a été condamné ce mardi à un an de prison avec sursis et une interdiction des droits civils et civiques pour sept ans, pour s'être félicité de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Il était également poursuivi pour "apologie du terrorisme". 

Liv Audigane