BFMTV

Une vidéo dénonce la maltraitance des cochons élevés pour le jambon de Parme

Six élevages italiens de cochons se retrouvent au cœur d'un scandale de maltraitance animale. Une vidéo relayée par des associations de défense des animaux met en lumière les conditions déplorables dans lesquelles les cochons sont élevés.

Cochons pris de tremblements, ablation de la queue, cages trop étroites... Plusieurs associations de défense des animaux, comme Gaia et L214, ont relayé ce lundi une vidéo dénonçant les conditions de vie déplorables des cochons dans certains élevages italiens, utilisés pour la production de jambon de Parme.

Cette vidéo, diffusée par le collectif européen Eurogroup for Animals, est le résultat d'une enquête menée auprès de six élevages de cochons situés dans le Nord de l'Italie, entre décembre 2017 et février 2018. Entre 3000 et 10.000 animaux sont enfermés dans chacune de ces exploitations.

"Queues amputées" et "cadavres de cochons"

L'association belge Gaia s'insurge contre les pratiques de ces élevages, par le biais d'un communiqué:

"Un passage de la vidéo d'enquête montre un container de déchets rempli de queues cruellement amputées, de cadavres de cochons et d'autres parties du corps. La coupe routinière de la queue est pourtant une pratique interdite depuis plus de 20 ans dans l'Union européenne", dénonce-t-elle.
"Beaucoup d'animaux visibles sur la vidéo d'enquête souffrent également de maladies et de souffrances, qui ne font l'objet d'aucun suivi vétérinaire approprié. On y voit par exemple une truie affamée et paralysée se traîner au sol vers le bac de nourriture. A un autre moment, cette truie est prise de tremblements, visiblement à l'agonie. Les enquêteurs ont également observé des cochons souffrant d'un prolapsus rectal, une affection douloureuse lors de laquelle le rectum s'affaisse et sort de l'anus" continue-t-elle.

Cette vidéo montre également les problèmes d'installations dans ces élevages. On y voit des animaux détenus "dans des stalles illégales" selon l'association, "n'ayant même pas la possibilité de se retourner". Face à ces révélations, Gaia appelle les supermarchés à boycotter le jambon de Parme.

"Campagne de diffamation"

De son côté, le Consortium du Jambon de Parme, qui protège cette appellation depuis l'Italie, dénonce une "campagne de dénigrement et de diffamation". Interrogé par l'agence Belga, le Consortium se lève contre l'acharnement des "associations animalistes".

"Depuis plusieurs années, une campagne de dénigrement et de diffamation est mise en œuvre contre le jambon de Parme, menée par plusieurs associations animalistes qui, périodiquement et de façon systématique, diffusent des images choquantes en invitant le consommateur à ne plus acheter notre produit", a-t-il déclaré, tout en précisant qu'aucun des 145 producteurs qu'il représente n'a déjà été poursuivi pour maltraitance animale.

Céline Penicaud