BFMTV

Les femmes sont trois fois plus victimes de violences sexuelles que les hommes

Une manifestation pour les droits des femmes à Marseille en 2016

Une manifestation pour les droits des femmes à Marseille en 2016 - Anne-Christine Poujoulat-AFP

Selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, 74% des victimes de violences sexuelles sont des femmes.

Les femmes sont trois fois plus victimes de violences sexuelles que les hommes, dénonce une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) intitulée "Les femmes, premières victimes déclarées de violences physiques et sexuelles" et publiée mercredi à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

1,7 million de femmes victimes chaque année

Entre 2008 et 2016, chaque année, 1,7 million de femmes âgées de 18 à 75 ans ont déclaré avoir été victimes d'au moins un acte à caractère sexuel - que ce soit exhibition sexuelle, geste déplacé et jusqu'à la violence sexuelle - au cours des deux ans précédant l'enquête, contre moins de 600.000 hommes.

"Cette différence se retrouve pour chacune des composantes des violences sexuelles, rapporte l'étude. Plus de six victimes sur dix déclarant avoir subies au moins une exhibition sexuelle sont des femmes. De même, elles représentent près de huit victimes sur dix de gestes déplacés, et de victimes de violences sexuelles hors et dans le ménage."

80% des femmes connaissent leur agresseur

Quant aux violences physiques ou aux menaces, comme les vols avec violences, les gifles ou les coups, hommes et femmes sont autant concernés: plus de deux millions de femmes ont déclaré en avoir été victimes au moins une fois, contre un peu moins de deux millions d'hommes.

Mais lorsque ces violences se déroulent à l'intérieur du ménage, l'ONDRP note qu'elles touchent les femmes aux deux tiers. "L'une des particularités des violences envers les femmes réside dans la proximité de la victime avec l'agresseur, une majorité d'entre elles connaissant au moins de vue l'auteur, même lors de violences physiques et sexuelles hors ménage", pointe l'Observatoire.

Dans le cas des femmes victimes de violences sexuelles hors et au sein du ménage, l'ONDRP indique que 80% d'entre elles connaissaient de vue ou personnellement leur agresseur. Et parmi les femmes qui connaissaient personnellement l'auteur, 38% signalent que ce dernier était leur ex-conjoint.

Céline Hussonnois-Alaya