BFMTV

Non, la Statue de la Liberté ne s'est pas éteinte par solidarité avec les femmes

La Statue de la Liberté. (photo d'illustration)

La Statue de la Liberté. (photo d'illustration) - Drew Angerer - Getty Images North America - AFP

La célèbre statue située à la pointe de Manhattan s'est subitement éteinte, mardi soir, laissant imaginer une action en solidarité avec la Journée internationale des droits des femmes. Il n'en était rien.

Tout le monde y a vu un acte militant, mais ce n'était qu'une simple panne de courant. La Statue de la Liberté, illuminée tous les jours, s'est subitement éteinte mardi soir à New York, rapporte le site du magazine Time. Comme l'ont montré des photos publiées sur Twitter, seules la torche et la couronne de la statue sont restées allumées dans la nuit noire, suscitant l'étonnement des internautes.

"Merci de soutenir la résistance"

Très vite, plusieurs d'entre eux ont émis l'hypothèse d'une action en solidarité avec à la Journée internationale des droits des femmes, célébrée ce mercredi 8 mars partout dans le monde, et notamment avec la grève des femmes planifiée à l'occasion aux Etats-Unis, organisée par des militants qui se trouvaient derrière la Marche des femmes de Washington, en janvier dernier.

A tel point que le compte Twitter du mouvement Women's March a adressé ses remerciements à la statue pour sa solidarité. "Merci Miss Liberté d'épauler la résistance et de vous éteindre pour #JournéeSansFemme", a-t-on pu lire.

Panne électrique

Mais les vraies raisons de cette extinction subite, et qui a duré un peu plus d'une heure, se sont révélées bien moins politiques. Dans un communiqué diffusé plus tard dans la nuit, le National Park Service, l'agence gouvernementale chargée de l'entretien des parcs et monuments nationaux, a expliqué qu'il ne s'agissait en fait que d'une panne électrique temporaire. La Statue de la Liberté a depuis retrouvé ses lumières. 

A.S.