BFMTV

La famille Gourdel ne tolérera pas "les paroles haineuses et provocatrices"

Hervé Gourdel

Hervé Gourdel - Famille Gourdel - BFMTV

L'émotion est vive au lendemain de l'annonce mercredi de l'exécution d'Hervé Gourdel, guide de haute montagne français qui avait été capturé par un groupe de terroristes affiliés à Daesh.

Hervé Gourdel, guide de haute montagne français de 55 ans a été décapité, ont annoncé mercredi ses ravisseurs, des jihadistes liés à l'organisation Daesh (ou Etat islamique, EI). Ce crime a été perpétré en représailles aux frappes menées par la coalition contre les positions stratégiques de Daesh en Irak, notamment par la France et par d'autres membres, dont les Etats-Unis et cinq partenaires arabes, en Syrie. 

Ce direct est terminé, vous pouvez retrouver notre synthèse de la journée.

18h15 - Rassemblement de ses amis dans son village natal de Saint-Martin-Vésubie.

18h - Les amis guides de haute montagne d'Hervé Gourdel se sont réunis jeudi, dans la station de ski de La Colmiane, à l'écart du rassemblement organisé en hommage à l'otage assassiné en Algérie pour évoquer la mémoire d'un "humaniste" qui forma des guides accompagnateurs marocains pendant près de vingt ans.

16h20 - Le guide d'Hervé Gourdel suspecté d'avoir joué un rôle dans l'enlèvement de l'otage. Les enquêteurs algériens l'interrogent en ce moment même et le qualifient de principal suspect car il aurait contacté Hervé Gourdel via Facebook avant la venue de ce dernier pour réaliser une randonné dans le massif de Tikjad.

Selon le droit algérien, il peut être maintenu en garde à vue 20 jours dans des affaires liées au terrorisme.

15h45 - Les vidéos de l'exécution d'Hervé Gourdel ne peuvent être bloquées sur la plate-forme Youtube qu'après leur signalement par des utilisateurs. En effet, Youtube ne bloque aucun contenu, a priori.

15h15 - Le point sur le financement de Daesh (ou Etat islamique. Pétrole? Qatar? Arabie Saoudite? BFMTV.com fait le tour de la question.

14h50 - La famille Gourdel remercie "l'ensemble des citoyens français pour leur soutien." Dans un communiqué elle souhaite que les rassemblements prévus en France à sa mémoire se déroulent "dans la dignité et la retenue".

"Nous savons que dans de nombreuses villes de France, des rassemblements auront lieu. Nous, la famille et les proches d'Hervé, voulons que ces manifestations se déroulent dans la dignité et la retenue", indique la famille dans un communiqué, ajoutant qu'elle ne tolérera pas "les paroles haineuses, provocatrices et politiques, qu'elles viennent de n'importe quel bord".

14h - Le conseil de Défense décide de "renforcer la sécurité dans les lieux publics et dans les transports". "Afin d’apporter une réponse efficace et coordonnée à la menace terroriste, la France est en contact constant avec ses partenaires européens et internationaux", précise aussi le communiqué publié par l'Elysée en début d'après-midi.

Alors que "toute la France est en deuil", le crime commis contre Hervé Gourdel "ne serait pas impuni", assure aussi le texte.

13h - François Bayrou prône "l'unité nationale" comme "seule attitude digne et responsable".

12h45 - Une marche silencieuse organisée à Nice samedi. La famille de Hervé Gourdel a sollicité l'autorisation du maire de la ville Christian Estrosi pour défiler à 11 heures entre le port et le théâtre de Verdure.

12h35 - Stéphane Le Foll annonce que les drapeaux seront en berne "vendredi, samedi et dimanche" partout en France sur décision du président de la République lors du conseil de Défense.

Le chef de l'Etat a par ailleurs rappelé que "trois principes guidaient l'action de France : la détermination, le sang-froid et la vigilance" face à la menace jihadiste. "Face à cette menace, il faut une unité nationale", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la France a de nouveau frappé des positions de Daesh en Irak ce jeudi.

12h10 - Stéphane Le Foll doit s'exprimer dans quelques minutes pour faire un point sur la situation. Deux sujets principaux devraient être évoqués, la question de frappes en Syrie "posée" par le ministre de la Défense et la sécurité des Français à l'étranger.

12h - Le Conseil des ministres se termine, un conseil de Défense et de Sécurité nationale va commencer avec les ministres concernés. Plusieurs ministres sont sortis sans faire de déclaration.

11h50 - Alain Juppé évoque "un moment de recueillement et d'union nationale". A Bordeaux les drapeaux ont été mis en berne.

11h30 - L'écrivain Tahar Ben Jelloun dénonce ce matin sur RMC, les "gangsters de Daesh". Il appelle à une union des Etats arabes contre le terrorisme et dénonce les amalgames avec la religion musulmane. "Que les Etats arabes se réveillent et qu'ils s'unissent pour isoler et désarmer les barbares", lance-t-il.

11h15 - Les musulmans de France sont appelés par Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris, à se rassembler vendredi à Paris, pour dénoncer la barbarie de Daesh. Ce "moment de recueillement et de solidarité" inédit, lors duquel sera dénoncée "l'horreur barbare et mortifère des terroristes", aura lieu à 14h45 devant la Mosquée de Paris, selon un communiqué.

11h - La messe qui était envisagée à Saint-Martin Vésubie après la marche d'hommage à Hervé Gourdel, n'aura, selon nos informations, pas lieu. Le maire avait indiqué plus tôt dans la matinée qu'il devait consulter la famille d'Hervé Gourdel sur ce point.

10h50 - Marine Le Pen déclare que "toute la France est unie contre ce danger", de la menace terroriste. La présidente du Front national évoque également, un "puzzle profondément inquiétant", après l'exécution de l'otage français.

10h15 - Bernard Cazeneuve dénonce, sur Europe 1, "ces actes d'une barbarie extrême, (qui) traduisent la monstruosité de ces terroristes". "La France ne doit pas avoir peur, car la peur est le sentiment que les terroristes veulent instiller", explique le ministre de l'Intérieur.

9h42 - "Nous avons en tête dans nos coeurs et dans nos esprits, Hervé Gourdel, notre compatriote" déclare Manuel Valls jeudi matin, lors d'une cérémonie d'hommage aux harkis. "La France ne cédera pas à la terreur", a-t-il ajouté. Le Premier ministre "ne doute pas de la capacité de la France à se rassembler" face à la menace terrorisme".

9h10 - Les responsables musulmans de France condamnent unanimement l'assassinat d'Hervé Gourdel. "Ces personnes sont des barbares, des terroristes, qui n'ont rien à voir avec l'Islam", a affirmé mercredi soir l'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi.

8h58 - "L'égorgement de notre compatriote" découle d'une "contagion médiatique", explique à BFMTV Gilles Kepel, politologue et spécialiste de l'islam. "Daesh s'est adapté à la transformation des médias. (...) Il y a un lien de cause à "effet entre Daesh et l'accès au numérique", estime-t-il.

8h35 - "Un rassemblement à partir de 17h30" au village d'origine d'Hervé Gourdel , suivi d'une "marche jusqu'au bureau des guides de haute montagne", vont être organisés, dit à BFMTV le maire de cette commune. Il doit aussi, indique-t-il, consulter la compagne de l'otage assassiné pour savoir si une messe suivrait cette marche.

8h30 - Le maire de Saint-Martin-Vésubie confit au micro de BFMTV que "ce matin (sa) colère est apaisée". "Je rentre en deuil avec ma population locale a-t-il ajouté. Surtout l'élu local souhaite qu'Hervé Gourdel ne soit pas mort pur un simple acte gratuit de terrorisme". 

8h13 - Des avions dans le ciel irakien.Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, indique sur RTL que des avions français parcourent "en ce moment-même" "le ciel irakien" et "éventuellement", allaient frapper. "Et s'ils ne frappent pas, vont repérer les sites qui seront demain les cibles". La question de frappes en Syrie"est posée", dit aussi le ministre de la Défense.

7h20 - Bernard-Henri Lévy dénonce sur notre antenne, "ces 'décapiteurs', ennemis de l'islam". "Il faudrait des milliers de Français dans les rues pour dénoncer cela", a continué l'intellectuel.

6h50 - "Guerre" est le mot qui revient le plus dans les unes de la presse ce jeudi matin.

6h30 - Dans un tweet, John Kerry exprime "ses condoléances" et "sa tristesse" au "peuple français" et à son homologue, Laurent Fabius.

6h20 - Un conseil de défense dans la journée. François Hollande doit réunir jeudi à la mi-journée, dès son retour de New York, un "conseil de défense" pour "à la fois fixer les buts que nous avons assignés à nos opérations militaires et renforcer encore la protection de mes compatriotes".

David Namias et Samuel Auffray