BFMTV

Menaces jihadistes: la carte des pays à risque pour les Français

Une carte du Sahel diffusée le 22 septembre 2014 sur le site du Quai d'Orsay. En orange, les pays où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative. En rouge, les pays où les déplacements sont fortement déconseillés.

Une carte du Sahel diffusée le 22 septembre 2014 sur le site du Quai d'Orsay. En orange, les pays où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative. En rouge, les pays où les déplacements sont fortement déconseillés. - Quai d'Orsay

Le Quai d'Orsay appelle les Français à renforcer leur vigilance dans une trentaine de pays, notamment au Maghreb et dans toute la région sahélienne.

C'est une conséquence directe de l'enlèvement d'Hervé Gourdel, un ressortissant français en Algérie, dimanche, et des menaces des jihadistes. Les Français résidant ou étant amenés à se déplacer dans une trentaine de pays ont été appelés à "la plus grande prudence" après les menaces de l'Etat islamique (également appelé "Daesh") visant les ressortissants occidentaux et notamment français, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères, lundi.

Consignes aux ambassades

A la demande du chef de la diplomatie Laurent Fabius, le Quai d'Orsay a transmis cette consigne à ses ambassades "dans une trentaine de pays" qui l'ont répercutée auprès des Français y habitant ou en séjour, notamment au Maghreb, au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne, a-t-on ajouté de même source.

"Les Français installés dans les pays concernés ont été invités à se signaler au consulat de France le plus proche si ce n'est pas déjà fait. Les Français de passage sont, quant à eux, invités à se faire connaître en s'inscrivant en ligne" via le système Ariane du ministère, a indiqué le Quai d'Orsay dans un communiqué.

Maghreb et Sahel, des zones à risque

Au Maghreb, la consigne a notamment été diffusée au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Les pays comme le Yémen, le Mali et les autres faisant partie de la bande sahélienne figurent aussi parmi les Etats où les Français sont concernés par la consigne, a-t-on précisé au ministère français des Affaires étrangères.

Sur le site internet du ministère, pour le Maroc, il est ainsi écrit que "dans le contexte de l'intervention contre Daesh de la coalition internationale, les Français résidant ou de passage dans le pays sont invités à renforcer leur vigilance". En Tunisie, autre exemple, l'ambassade de France a appelé lundi ses ressortissants à "la plus grande prudence" en raison des menaces formulées par l'Etat islamique (EI).

"Suite aux dernières menaces visant les Français, l'ambassade appelle à la plus grande prudence et à une vigilance renforcée", est-il indiqué dans un SMS envoyé par la représentation diplomatique. L'ambassade n'a pas fait état de menaces spécifiques contre les intérêts ou les citoyens français en Tunisie.

Lundi, l'organisation Etat islamique a appelé les musulmans à tuer des citoyens, notamment américains et français, des pays formant la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe jihadiste en Irak et en Syrie.

Le Quai d'Orsay recommande aux Français de renforcer leur vigilance dans une trentaine de pays, notamment dans la zone sahélienne. Bien noter que cette carte ne correspond à la trentaine de pays concernés par les recommandations du ministère des Affaires étrangères.

A.S. avec AFP